Alexandre Bregadze ou le retour du loup à la bergerie


Dégommé de sa longue carrière de diplomate désuet,  Alexandre Bregadze se mue en patron d’entreprise et pas des moindres. Il s’agit de RusAl. En Guinée, il y a CBK qui transporte la bauxite et Friguia qui transforme la bauxite, en alumine et la transporte sous d’autres cieux, presque dans la plus grande opacité. Une opacité d’ailleurs reconnue par Alpha Condé lui-même, au cours du symposium minier tenu récemment à Conakry. Alexandre Bregadze revient donc en Guinée. Comme un loup retournerait dans une bergerie, déjà sérieusement entamée.

L’homme a triste réputation qu’il a tiré à deux, voire trois occasions, à Conakry. Il s’agit de sa prise de position contre les marches pacifiques des opposants, ensuite, sa position tranchée et déclarée quant à la modification de la Constitution permettant à Alpha Condé de se représenter. C’est cette sortie-là qui a mis à nue ce diplomate barbon et déphasé confondant diplomatie et ingérence dans les affaires intérieures. « Depuis que la Guinée est devenue Guinée d’Alpha Condé, la Guinée qui est vraiment en marche aujourd’hui. Monsieur le Président vous êtes un exemple phare (…). Les Constitutions ne sont ni dogme, ni Bible, ni Coran. Elles s’adaptent à la réalité. Mais pas les réalités qui s’adaptent aux Constitutions. »

Ce soutien sans fioritures en disait déjà long sur sa hantise de manger les mines guinéennes à travers les trois entreprises russes (Rusal CBK, RusalFriguia et Dian-Dian) qui exploitent les richesses du sous-sol guinéen. Cette sortie de  Bregadze visait donc à s’emparer davantage des Mines à travers Alpha Condé ayant déjà sacrifié le personnel de l’usine de Fria. Cette proximité occulte doit inquiéter…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.