Alpha Condé n’a plus la légitimité d’organiser une élection : Etienne Soropogui brandit des preuves


En dépit de la compression des délais, la Ceni a du mal à bien dérouler son chronogramme.  Ce qui fait dire à Etienne Soropogui, ancien commissaire chargé des Opérations de cette institution, actuellement leader du mouvement Nos valeurs communes (NVC), que techniquement, le 28 décembre 2019 est une farce. Parce que l’actuel chef de l’Etat n’a même plus la légitimité d’organiser les élections législatives. Il s’explique, commente et accuse.

Etienne Soropogui a avancé ces propos au sortir d’une réunion de l’opposition organisée jeudi 3 octobre au siège administratif de l’Ufdg à Hamdallaye-Cbg, commune de Ratoma, Conakry. Laquelle avait pour objet  de définir un certain nombre de stratégies à inscrire dans l’agenda de l’opposition plurielle. Parce que, commente M. Soropogui qui est ancien membre de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), les élections législatives fixées au 28 décembre prochain se trouvent dans un calendrier intenable d’un point de vue technique, conçu comme « une farce à la fois par son mode de validation interne et externe »

Le Populaire

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.