Anti 3è mandat : la plateforme fait-t-elle rêver ?


Front national pour la défense de la Constitution (FNDC). Voilà la toute nouvelle plateforme qui vient d’être mise en route pour barrer la route à un possible 3è mandat pour Alpha Condé. Son lieu de naissance est à la fois symptomatique et intrigante. Il s’agit du siège de la Plateforme des citoyens unis pour le développement (PCUD)d’AbdouramaneSano devenu désormais l’homme à abattre du régime d’Alpha Condé.

La plateforme réunit formations politique (l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) de CellouDalein Diallo, l’Union des Forces Républicaines (UFR) de Sidya Touré, le PADES de Ousmane Kaba, le PEDEN de Lansana Kouyaté, le Bloc Libéral de FayaMillimouno, l’Union démocratique de Guinée (UDG) de Mamadou Sylla) et plusieurs organisations de la société civile affiliées à la PCUD. Elle rappelle si besoin en était, l’histoire des Forces vives sous la junte de Dadis Camara. A la seule différence, la dernière-née des plateformes anti 3è mandat ne renferme pas d’organisations syndicales comme ce fut le cas d’il y a environ 10 ans avec RabiatouSérat Diallo et Cie.

Il n’empêche ! Les leaders politiques et ceux de la société civile entendent vraiment mettre tout leur poids dans la balance afin de briser les ambitions nourries mais non encore officiellement affichées d’Alpha Condé. Si les Forces vives menées par Alpha Condé, Jean-Marie Doré, Sydia Touré, Mouctar Diallo, Dalein Diallo, RabiatouSérat Diallo et les autres avaient contraint la junte à revoir sa copie et d’aller très vite à la présidentielle de 2010 sans elle, aujourd’hui, le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) se veut très rassurant. Il veut faire rêver les Guinéens d’un nouveau soleil, celui qui se lève en 2020 sans Alpha Condé, sans nouvelle Constitution.

Quitte au future locataire de Sékhoutouréya de passer par référendum la Constitution que Damaro, Alpha et les autres piétinent aujourd’hui, après l’avoir exploitée à leur aise, une décennie durant. Jusque-là, les discours tenus par les tenants du Front sont des plus tranchants. Il leur revient de mettre leur égo de côté et de mettre la Guinée devant. Dans le cas contraire, Alpha Condé passera haut les mains et continuera de narguer « ses nains politiciens » dont la carrière serait alors de facto, bousillée. 

Le  Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) entend marquer son temps et imposer une voie à Alpha Condé avec ses affidés, sirènes révisionnistes et autres opportunistes qui guettent la mangeoire dans cette ambiance de fin de règne fait de gabegie, de corruption rampante, de copinage et d’enrichissement illicite.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.