Bicéphalisme à l’USTG : Le TPI de Kaloum tranche !


Au cours d’une conférence de presse, l’Union Syndicale des Travailleurs de Guinée, version Abdoulaye Sow, s’est réjoui de la décision du tribunal de première instance de Kaloum.

Dans une décision de justice, le TPI de Kaloum déboute le camp d’Abdoulaye Camara et Cie (USTG bis) dont le congrès avait été tenu à Mamou le 29 octobre 2018, sans le bureau sortant.

C’est pour expliquer à l’opinion publique le bien fondée de cette décision du tribunal de Dixinn, que le camp d’Abdoulaye Sow, Secrétaire général de l’USTG a animé un point de presse vendredi à son siège à Kaloum.

« Aujourd’hui, la seule centrale existante, c’est l’USTG. Il n’y a plus deux USTG comme certains le prétendent, il n’y a qu’une USTG, c’est celle qui a fait son congrès les 19, 20 et 21 novembre 2018 au palais du peuple au vu et au su de tous les guinéens et qui est dirigé par Abdoulaye Sow. Donc que la presse et les commentateurs cessent de dire qu’il y a dichotomie au niveau de l’USTG » a expliqué le Secrétaire général de cette structure syndicale.

Malgré leur divergence, le camp d’Abdoulaye SOW tend la main à ses collègues syndicalistes, pour, dit-il, construire un syndicat fort en Guinée :

 « Nous sommes favorables à la construction d’un syndicat fort en Guinée. Nous tendons la main à toutes les centrales qui veulent travailler avec nous, pour qu’on soit fort à l’image du syndical de 2006, 2007 et 2008 », a-t-il lancé.

Il reste à voir si cette main tendue sera acceptée par le camp adverse, soupçonné d’être soutenu par le gouvernement, pour, éventuellement déjouer les grèves, mais qui a le procès.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.