CEP/BEPC à Kassa : le premier échec de Cheick Traoré !


La sous-préfecture de Kassa, à quelque 3 kilomètres de la capitale Conakry a enregistré des résultats catastrophiques tant au niveau de l’examen d’entrée en 7è année (97 candidats dont 2 admis) qu’au BEPC (1 admis sur 50 candidats). C’est donc manifestement, une entame de prise de fonction ratée par le nouveau Sous-préfet Cheick Traoré, l’autre agitateur du RPG, parti au pouvoir.

Cet échec interpelle tout premièrement les autorités locales de Kassa, en l’occurrence, le sous-préfet Cheick Traoré. Pourtant, dans son discours d’installation, il avait pris l’engagement « d’améliorer la qualité de vie des Sourimakae en relevant dans un avenir immédiat les défis suivants : la qualité de vie : Ecole – Eau – Santé – Salubrité ; la Sécurité ; l’accompagnement de la Vision 2040 de Son Excellence Monsieur le Président. C’est cette qualité de vie que je veux d’abord défendre et améliorer sans cesse. »

Avec l’échec massif à l’entrée en 7è année et au BEPC, Kassa doit revoir sa copie, surtout que le Sous-préfet disait prendre « avec gravité la mission qui m’est confiée et je mesure déjà les enjeux considérables qu’elle recouvre. Cette mission repose sur trois axes, qui resteront les miens : un commandement unique, une stratégie claire pour tous et une mutualisation des moyens. »

Pour la petite histoire, Alpha Condé, avait, vendredi 09 mai 2014 pris un décret érigeant l’île de Kassa en sous-préfecture avec deux districts à savoir Foteba et de Kassa. Il aura fallu 5 ans, pour que cette érection connaisse la présence de son Sous-préfet, nommé en avril 2019.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.