Commémoration de l’an 61 de la Guinée à Kankan !



La 61ème commémoration  de la fête nationale de la Guinée, a été célébrée à Kankan ce mercredi 2 octobre 2019, à la place des martyres en présence des responsables territoriaux, administratifs, religieux et politiques de la localité. Le gouverneur de région, Mohamed Gharé, a présidé cette cérémonie à laquelle quelques centaines de citoyens ont assisté.

Après l’intonation de quelques airs de fanfare par les fantassins de la troisième région militaire du camp Soundiata Keita, et la pose de la gerbe de fleurs au pied du monument de la place des martyrs, le gouverneur Gharé, s’est adressé à ses concitoyens. Dans son discours, il a cité en hommage les grands acteurs de l’indépendance guinéenne.

« 02 octobre 1958, 02 octobre 2019, 61 ans d’indépendance, 61 ans de souveraineté, 61 ans de vie en commun autour d’un objectif commun, le développement de notre cher pays la Guinée. C’est le lieu pour moi de rendre un vibrant hommage au père fondateur de la Guinée indépendante, ainsi qu’à ses compagnons de lutte, je veux nommer Feu Ahmed Sékou Touré, Saifoulaye Diallo, Lansana Béavogui, Barry Diawadou et Barry 3 et avant eux, les mêmes hommages à nos héros qui se sont opposés au prix de leurs vies à la pénétration coloniale». A-t-il déclaré.

Cette cérémonie de la  61ème commémoration de la fête nationale à Kankan, a été aussi marquée par le défilé des troupes militaire et paramilitaire suivi de la parade de différentes corporations civile de la localité. Mariam Camara, parée de son tissu de pagne à l’effigie du 1er président Ahmed Sékou Touré, n’est pas à sa première participation.

«  Cette journée, est commémorative. Au temps de Sékou Touré, on était très petite. On a fait un peu. On a défilé, les fêtes étaient belles. Beaucoup de choses ont changé. Parce qu’au temps de Sékou Touré, l’éducation était assurée. Mais actuellement, plus de 60 % de nos enfants ne savent rien de ce passé. C’est très mauvais pour le pays». A-t-elle regretté.

Par contre, Marion venue de la Suède avec ses trois camarades Norvégiennes, assistait pour la première fois à la fête d’indépendance. Elles sont impressionnées.

« On est très contentes. Les gens sont très aimables. C’est beaucoup de musiques, beaucoup de chaleurs, plus de couleurs. Les habits sont différents. La danse est différente. C’est très marrant de venir ici et puis en Suède on ne fête vraiment pas. C’est super d’être ici. On trouve que c’est différent de la fête en Norvège. C’est impressionnant ». Ont-elles apprécié.

Cette journée de commémoration du 02 octobre, fête nationale de la Guinée, selon le chronogramme des activités devait se clôturer cet après-midi par un match de football.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.