Contrôle des marchés publics : une vieille routière pour une nouvelle réforme !


Elle a été combattue, bannie, persécutée, mais, elle a toujours tenue tête aux bourreaux aux fortes capacités de nuisance. Ceux-ci écument le secteur. Certains, sûrs de leurs accointances présumées, vilipendent la Dame de fer, jusque-là patronne de la passation des marchés publics.

Aujourd’hui, c’est cette vieille routière qui bénéficie d’une promotion en qualité de directrice nationale du Contrôle des marchés publics. Mme Touré Fatoumata Bangoura, précédemment directrice nationale du contrôle des marchés publics – c’est d’elle qu’il s’agit – vient ainsi pour entamer une autre réforme du Code des marchés publics. Celle qui a assisté à presque totalité de toutes les étapes de ladite réforme. Elle est secondée par son indéboulonnable adjoint : Lamine Camara, précédemment directeur adjoint des marchés publics.

Ce décret intervient quelques jours seulement après la sortie du ministre des Finances Mamadi Camara, axée sur la révision de la Loi fixant les règles régissant la passation, le contrôle et la régulation des marchés publics et délégations de service public et de ses textes d’application. Selon lui, cette révision s’est inscrite dans une perspective de rationalisation de la gestion des dépenses publiques et d’amélioration de l’exécution des projets de développement. Le ministre soutient que les principales modifications apportées par cette nouvelle loi concernent :

Le retrait du Contrôle des procédures de passation au niveau de l’Administration et Contrôle des Grands Projets et Marchés Publics (ACGPMP) ;

L’érection de la Direction Nationale des Marchés Publics (DNMP) en Direction Nationale du Contrôle des Marchés Publics et Délégation de service public (DNCMP/DSP) et ;

La création des services techniques compétents chargés de la passation des marchés au sein des Autorités Contractantes.

Dans ce contexte, le chef du Département des Finances soutient l’élaboration des textes d’application, la révision du Code des Marchés Publics, la mise à jour des documents-types et la formation des acteurs de la commande publique ont été confiés à l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP) en application des dispositions de l’article 5 de la Loi L/2012/020/CNT du 11 octobre 2012.

Ainsi, afin de matérialiser cette réforme, le Ministre rappelle que les partenaires techniques et financiers, notamment la Banque mondiale ont accompagné le gouvernement guinéen à travers le recrutement d’un consultant individuel pour évaluer et réviser le Code des marchés publics et les textes réglementaires. En ce qui concerne le nouveau Code des marchés publics, le Ministre signale que la validation du projet est en cours de finalisation.

En attendant, la réforme est entamée avec l’arrivée à la tête du Contrôle de Mme Touré. Bon vent pour cet autre challenge. Un autre routier, Guillaume Curtis, resté longtemps paria de la gouvernance de Condé, pourrait bien y apporter sa large expérience du secteur.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.