Dalein 2020 (?) : à l’épreuve de la naïveté préjudiciable !


Il fait désormais face à l’autre épreuve du feu : les récurrentes manifestations politiques sans cesse réprimées dans le sang sont contenues par le régime qui se radicalise. Dalein l’a accepté à son corps défendant. Avec l’approche d’autres échéances électorales de taille, le leader de l’UFDG, saisit par une naïveté pour le moins préjudiciable ne semble point contrôler les leviers électoraux.

2020 arrive à grands galops. L’opposition républicaine est morcelée. Ceux qui y vivent désormais sont les plus convaincus de l’arrivée très prochaine du chef de file de l’opposition à Sékhoutouréya. Ils y sont par conviction. Dalein Diallo en est conscient après avoir essuyé le départ massif des alliés d’hier aujourd’hui dans ou hors du RPG. Avec la possible présidentielle de 2020, Dalein joue gros. Presque seul, mais engagé et déterminé, poussé par un engagement total des siens. Ceux qui ne se découragent pas. Ceux qu’on n’intimide pas. Ceux qui acceptent les sacrifices ultimes et enfin ceux qui ont payé dans leur chair et leur âme, leur militantisme inaltérable à l’UFDG. A cause justement de cette posture qui inquiète vraiment le RPG, Dalein Diallo devrait exiger – sans jamais fléchir, même au nom de la paix – la correction totale du fichier électoral contenant bien des anomalies favorable au parti au pouvoir.

A défaut, la lutte pour le remplacement d’Alpha Condé et son RPG aura été vaine et chaotique.On le sait, d’après les accords de 2014/2015, le fichier électoral devrait être corrigé après la présidentielle de 2015 et avant les communales qui ont suivi. Dalein Diallo acceptera de nouveaux accords permettant au pouvoir d’aller aux communales sans correction du fichier. C’est alors s’insurge un analyste, « que CellouDalein obtiendra d’Alpha Condé un fonds de 5 milliards de francs guinéens par an, en tant que chef de file de l’opposition que le président de l’UFDG confondra à sa personne privée, provoquant la déception et la colère de ses collaborateurs des autres partis qui ne tarderont pas d’aller à leur tour vers le généreux et corrupteur Président de la République, Alpha Condé. » Il va de soi !

Aujourd’hui, le même fichier est pendant et tentant au moment même où on parle de 3è mandat avec des Institutions républicaines bancales. Pour ne pas dire illégales. Dalein 2020 est à l’épreuve d’une naïveté vraiment préjudiciable à sa carrière, à son parti, à ses militants au militantisme inoxydable. Il est clair et on peut mettre tout le monde d’accord que le 3è mandat n’intéresse pas la grande majorité des Guinéens y compris certains du RPG et de la Haute Guinée. Il est encore clair que le maintien du fichier électoral ayant conduit les communales est chaotique. Il est toujours clair que la Cour constitutionnelle, la CENI, malgré le partage des commissaires avec une partie de la classe politique restent inféodées au pouvoir et donc à Alpha Condé. Il est enfin clair, que la classe politique de l’opposition est en lambeaux donc profitable à Alpha Condé.

Cette situation, ajoutée à la présence des PA et de la décision d’interdiction des manifs politiques est loin de garantir un quelconque forcing de la part de Dalein Diallo. Aujourd’hui, l’échéance 2020 arrive. On note beaucoup d’imperfections de la part de Dalein Diallo, en dépit de sa qualité d’homme de paix qu’il revendique. Si ces faiblesses ne sont pas urgemment corrigées, il y a de gros risques de désillusions, de compromission de l’autre bloc politique d’opposition avec le pouvoir. Qu’on se tienne pour dit : rien n’est encore joué pour que Dalein se fraie facilement un chemin pour Sékhoutouréya. Loin de toute géomancie !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.