Décès de la maman de Don Kass : l’occasion fait le larron, au secours, les caisses de l’Etat…


Une meilleure occasion ne saurait tomber mieux, avec la disparition de la maman de Kassory Fofana. Des délinquants économiques profitent largement pour vider régies et autres caisses de l’Etat au nom d’un prétendu soutien aux funérailles chez les Fofana, de Conakry à Forécariah.

L’occasion fait le larron ! Cette expression interprétée comme un acte que la morale réprouve est aujourd’hui la mieux partagée. Et pour adoucir les mœurs elle tend plus à justifier l’opportunisme ou la non-préméditation. Pourtant, c’est bien des petits malins, gros voleurs de la République qui vident les caisses pour faire plaisir à Don Kass, alors que dans ces mêmes structures de l’Etat, il y a des agents qui rasent les murs pour se trouver une petite enveloppe. Qui pour se faire soigner, qui pour d’autres besoins de famille, qui pour une formation, perfectionnement, qui enfin pour changer un fauteuil ou réparer un climatiseur afin de créer un environnement sain et digne d’un bureau.

A y faire un tour dans les EPA, EPIC et autres régis de l’Etat, des bandits ont soustrait de l’argent. Au-delà du raisonnable et au-delà de toute orthodoxie financière. Des millions s’évaporent…dans des poches occultes. Au nom des funérailles du tout puissant Premier ministre. Au domicile de celui-ci, depuis l’annonce du décès, un ballet – des plus sérieux au moins sérieux – de personnalités. Des laveurs de chats d’un côté, de l’autres, d’autres courtisans qui s’affairent sans affaires. La politique que les Guinéens savent et maitrisent parfaitement. N’est-ce pas l’occasion fait le larron !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.