Drôle de dialogue avec le pouvoir : Dalein et Cie, dupes ?


« Cellou et moi avions écrit avant que la crise n’arrive à ce niveau au ministre de l’Administration et du Territoire pour demander à ce que le comité de suivi soit réactivité. C’est simplement pour baisser la tension, nous n’avons aucun intérêt à nous inscrire dans une aventure pareille. »

Sydia Touré a fini par tranché. Le dialogue évoqué par Alpha Condé, mais jamais voulu ou, même voulu, les conclusions n’ont rien donné ne semble point distraire les leaders de l’UFR et celui de l’UFDG.

Chez nos confrères de Guinée news, le président de l’UFR est sans fioritures : « Chaque fois qu’il y a une crise, on vous lance un os, le temps de vous laisser le temps de remuer cela, ils continuent leur programme. Sinon, Cellou et moi avons écrit avant que la crise, n’arrive à ce niveau, au ministre de l’Administration du territoire pour lui demander à ce que le comité de suivi soit réactivé. Il ne nous a rien promis. Cela veut dire qu’il n’y a aucune sincérité en cela. C’est simplement pour faire baisser la tension. Et nous n’avons aucun intérêt à nous inscrire dans une aventure pareille. »

Loin d’être dupes, Dalein et Sydia ne veulent plus mordre à l’hameçon, une énième fois. Autant s’inscrire dans la logique de la résistance. Pour y arriver, l’UFR tient à préciser : « C’est le Fndc  qui a lancé le mouvement que nous connaissons aujourd’hui, et qui comprend la Société civile et nous-mêmes. Il faut commencer par libérer les responsables du Fndc qui ont été arrêtés dans des circonstances que nous connaissons. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.