FOJEK-Boké: Le DG du CPDM demande aux de maintenir une vie paisible dans la Cité minière


Le directeur général (DG) du Centre de Promotion et de Développement Minier (CPDM) au Ministère des Mines et de la Géologie (MMG), Mohamed Lamine Sy Savané a exposé vendredi, 16 Août 2019, sur la thématique : ‘’Mines et Développement Communautaire’’ lors du lancement officiel du Forum des Jeunes de Kakandé (FOJEK) dans la préfecture de Boké.

Dans sa communication, le premier responsable du CPDM a abordé des sujets relatifs au Cadastre minier qui, d’après lui, a permis de rentabiliser les recettes de l’Etat.

Par ailleurs, il a expliqué que: «Les Sociétés sont des Sociétés qui sont en phase d’exploitation ou de commercialisation. Le secteur minier est le principal pourvoyeur de l’Economie nationale.

Les 15% du Fonds national de développement local (FNDL) et les 0, 5 et 1% du FODEL (Fonds de développement économique local) sont destinés au financement de projets liés au développement des infrastructures et équipements de base, au développement des services sociaux de base et l’amélioration des conditions de vie des communautés, à la promotion de l’emploi local, la réalisation des projets intercommunalité et le développement du capital humain.»

Selon lui, «Le secteur minier comme catalyseur du progrès, peut aider à préparer l’après Mine en s’intéressant à l’Agriculture, l’Elevage, aux plantations forestières, à l’aquaculture et à la Mariculture.»

C’est pourquoi, il a invité la jeunesse de Boké à accepter la différence pour faire avancer vers le bonheur, avoir une vision participative, s’impliquer davantage, dans le renforcement du tissu social et le maintien d’une vie paisible dans la Cité minière de Boké qui, selon lui, « est surprise par le Développement.»

Insistant sur la protection de l’écosystème, la lutte contre les changements climatiques et les gaz à effets de serre, le DG/CPDM a rappelé : «Collaborer pour une vision commune, c’est l’essence même du développement fondé sur une gestion rigoureuse et équitable des fonds au bénéfice exclusif des populations locales.»

Mamadouba Camara, correspondant www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.