Kankan : L’éboulement d’une mine d’or a fait six morts !


Un éboulement est survenu à l’aube de ce vendredi 06 septembre 2019, dans la zone aurifère découverte il quelques mois par les populations dans le secteur Brèkina du quartier  Kankan-courra, situé sur la route nationale Kankan-Kérouané. 6 six personnes, toutes des femmes riveraines y ont trouvé la mort et deux autres blessées graves ont été rapidement  évacuées  aux urgences.

Ce vendredi matin, le deuil s’est emparé de tous le quartier Kankan-Koura. La tristesse et la consternation se lisaient sur tous les visages. Les corps sans vie de six  résidentes dudit quartier ont été retrouvés sous les décombres d’une mine d’or. Mory Kolofon Diakité est le maire de commune urbaine de Kankan, il explique comment les faits se sont passés. 

« Les faits se sont déroulés ce matin après la prière de l’aube. Les femmes de Kankan-koura ont transformé cette carrière en mine d’or. Ce qui est très dangereux. Parce qu’elles ne connaissent pas les risques. Il a plu beaucoup ces temps-ci à Kankan, la terre est très humide. On a retrouvé six corps ce matin. On les a remis à la communauté et on a mis les moyens à leur disposition pour leurs ensevelissements ». A-t-il déclaré.  

Pourtant après sa découverte, cette zone aurifère avait été interdite d’exploitation par les autorités locales. Considérée comme une forêt classée depuis 1955, ce sont les agents conservateurs de la nature, qui veillaient au respect de la décision. Daniel Faya  Kamano, relève de ce service.

« Nous avons un personnel nécessaires qui patrouille toute la journée ici on vient et on chasse  les femmes, mais elles nous supplient nous faisant comprendre que c’est pour extraire du gravier à vendre pour faire bouillir leur marmite ». A-t-il relaté. 

Après ce drame, les autorités locales se veulent désormais plus ferme quant au respect par les citoyens de cette mesure de restriction qui concerne cet espace. Des poursuites judiciaires ne seront plus démises. C’est ce que promet le chef de l’exécutif communal.

« Toute personne qui sera appréhendé sur ce lieu sera arrêtée et jugée, là nous sommes fermes la dessus. Donc il faudrait que tous les pères de famille conseillent et éduquent sa progéniture et que tous les chefs de quartier et chefs secteurs remontent l’information pour ne pas que les gens viennent transformés cet endroit en mine d’or ». A-t-il averti.

A noter qu’au moment où nous quittions les lieux, les recherches se poursuivaient désespérément sur le terrain pour tenter de retrouver encore d’autres corps.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.             

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.