Kankan : Les conseils d’un médecin pour le jeûne du mois de ramadan !


A l’instar de leurs coreligionnaires du monde, les fidèles musulmans de la Guinée notamment ceux de Kankan, ont entamé depuis le 06 mai 2019, le jeûne du mois saint de ramadan. Plus d’une semaine après, on constate dans la commune urbaine, chez la plupart des jeûneurs, plusieurs comportements à risque surtout au moment  de la rupture. D’où les conseils de Dr. Lonceny Chérif, médecin pharmacien de la ville.

Au cours du jeûne, l’organisme du jeûneur d’affaibli. Mais en tant que religieux, il a plutôt tendance à croire que cela est une purification de son âme. Quoique, des dispositions bien simples et à la fois très préventifs existent pour éviter le pire au moment du jeûne.

Vue que cette année à Kankan, le mois de jeûne intervient en pleine période caniculaire, Dr. Lonceny Chérif, médecin généraliste et pharmacien privé au centre ville, conseil, aux citoyens jeûneurs d’éviter de s’exposer au soleil et d’économiser au maximum leur énergie.

« Il faut faire très attention durant le mois de jeûne. Quand on est jeûneur, on évite le grand soleil. Il ne faut pas s’exposer. Sinon on risque une déshydratation poussée. Il faut aussi qu’il diminue les activités physiques. Sinon, cela va fortement contribuer à l’affaiblissement de son organisme ». A-t-il avisé.

Quelques pratiques les plus en vogue chez les jeûneurs, et qui ne sont non plus pas exemptée de risques, c’est la consommation d’une certaine quantité d’eau glacée pour rompre le jeûne et le refus de manger conséquemment après le jeûne. Selon le spécialiste Lonceny Chérif, il est plutôt judicieux d’opter pour une tasse de thé chaude et de manger autant que possible pour rattraper les énergies perdues. 

« Ce qui est souhaitable, c’est de prendre une tasse de thé chaude pour la rupture du jeune. Cela est très important pour l’appareil digestif. Contrairement à l’eau glacée, qui n’est vraiment pas propice. Des liquides et des aliments chauds après le jeûne, c’est ce qui est mieux. Mais le plus important dans tout ça, c’est le manger. Il faut que le jeûneur mange. Que ce soit à la coupure du jeûne tout comme à l’aube, dès le moment qu’il se sent vital, alors qu’il mange très bien. S’il ne mange pas suffisamment, il va sans dire que, le jeûne va le fatiguer d’avantage donc il faut bien manger pour pouvoir compenser ses dépenses énergiques quotidiennes ». A-t-il instruis.

En ce qui concerne le jeûne des enfants, une question cruciale, vue la fragilité de leur organisme, Dr Lonceny Chérif conseille aux parents de faire preuve de plus de précautions.

« Nous sommes dans un société très religieuse. Pour ne pas heurter à la croyance des gens, on peut laisser les enfants jeûner. Mais ceci dit, il faut faire très attention à eux. Il ne faut pas les laisser à la merci de cette rude épreuve. Le jeûne devrait se faire sous fond d’entrainement pour eux. Il faut aussi bien veiller à leur alimentation ». A-t-il recommandé pour terminer.

A noter que le jeûne du mois saint de Ramadan est le quatrième fondement de la religion musulmane.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com

à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.