Kankan : Les inscriptions pour le Hadj 2019 sont ouvertes et se poursuivent !


Les inscriptions des candidats au Hadj 2019, en République de Guinée sont ouvertes et se poursuivent sur l’ensemble du territoire national. Mais le changement cette année, toute comme les précédente, c’est au niveau du tarif de participation, qui s’élève aujourd’hui à 43 millions de franc guinéens. Soit deux millions de plus que l’an passée.

Si les citoyens se prennent la tête face à cette augmentation des frais du hadj par le gouvernement, ce n’est pas le cas  des autorités religieuses préfectorales de Kankan. Alpha Kabiney Diané, est à la fois le secrétaire général adjoint de la ligue islamique préfectorale et directeur d’une agence de voyage au compte du Hadj.

« A mon avis, le prix est abordable chez nous par rapport aux autres pays de la sous-région comme le Sénégal, le Mali et la Côte d’ivoire. Là-bas le prix du Hadj est fixé à 2 millions 8 cents francs Cfa, ce qui équivaut à peu près à 45 millions de nos francs, au jour d’aujourd’hui.

Selon lui, ce nouveau tarif, décharge les pèlerins de plusieurs dépenses relatives au bon déroulement du Hadj.

« Si le prix est fixé aujourd’hui à 43 millions. Moi je crois que c’est acceptable, dans la mesure où c’est y compris beaucoup de chose notamment, le billet d’avion, les taxes d’aéroport, les frais de logement à Médine, à la Mecque et à Mina, les frais de nourriture matin, midi et soir, le prix du mouton et d’uniforme entre autres ». Rassure-t-il.   

Aussi, toujours d’après le secrétaire général adjoint de la ligue islamique préfectorale de Kankan, contrairement aux pays voisin, la Guinée aurait déjà accusé un retard vis-à-vis du processus. Il préconise alors un préfinancement de l’Etat pour prévenir un éventuel glissement de calendrier.

« Il faut l’Etat subventionne encore plus. Cette année nous sommes en retard. En Côte d’Ivoire par exemple, on a fini avec l’inscription.Donc pour aller un peu vite, il faut créer des conditions qui permettront aux pèlerins de rentrer en possession le plus vite que possible, de leurs passeports biométriques. Pour cela, il serrait bien que l’Etat préfinance pour ne pas qu’on soit en retard, Et comme ça, quand les pèlerins finiront de payer, l’argent ira dans la caisse de l’Etat ».Recommande-t-il.     

A rappeler que le processus d’inscription pour le Hadj 2019, en cours dans la circonscription de Kankan, doit prendre fin le 24 juin prochain.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.