Kankan : Magistrats, journalistes et les agents des services de sécurité en concertation !


Pour atténuer les divergences existant entre les Hommes de presse, agents de sécurité et institutions judiciaire, une concertation s’est tenue au cours de cette semaine dans la capitale de la savane guinéenne. L’objectif visé par les initiateur était de mettre fin aux  litiges dus à la non  compréhension du cadre juridique. Elle a réunie dans la salle de conférence de l’ONG AGIL ce samedi, des autorités administratives, forces répressives et hommes de média de la région.  

Plusieurs constats révèlent qu’il existe des relations interprofessionnelles difficiles entre les différents acteurs de cette concertation. Telle est la raison pour laquelle après Conakry, les organisateurs ont mis le cap sur l’intérieur du pays. Ibn Conté est le coordinateur du projet prévention et suivie des menaces sur les journalistes et les patrons de presse en république de Guinée.

«  Nous somme en tournée dans l’intérieur du pays précisément dans les capitales  régionales, dans le cadre du suivi et la prévention des  menaces des journalistes et des patrons des presses. Nous avons constaté depuis un certain temps des gendarmes, des officiers  de la police judiciaire et les services de sécurités et des médias tissent des relations très pétrés. Cela découle des malentendus à savoir la  méconnaissance des cadres juridiques institutionnels  de sécurité des médias et aussi le cadre juridique institutionnel qui réside dans le fonctionnement des magistrats. Cette table ronde qui a déjà été organisée  est entrain d’être organisée un peu partout dans le pays précisément dans les chefs-lieux de région va permettre d’augmenter la visibilité des journalistes». A-t-il dit.                 

Pour sa part, le gouverneur de la région administrative de Kankan Mohamed Gharé, venu présider l’ouverture de cette séance s’est exprimé en ces termes :

 « En ce jour le thème qui nous réunis porte sur la  relation entre les hommes de médias, les services de sécurité et la justice chacun de nous à un rôle à jouer pour le respect et  l’interconnexion entre ces différents organes ». A-t-il déclaré.      

Continuant son discours, le premier magistrat de la région a déploré aussi l’absence des agents de certaines préfectures.

« Mon seul regret est de voire que toutes les préfectures de la région ne sont pas représentés ici, en ce qui concerne le maintien d’ordre». A-t-il ajouté.    

Pour le commissaire adjoint du commissariat centrale de Kankan,  au sortir de cette rencontre, chaque acteur sait désormais ce qu’il a à faire.

« J’ai retenir beaucoup de chose dans cette rencontre, dans la mesure où le thème porte les relations entres les médias, les magistrats et les services de sécurités. Si auparavant nos relations était entravé dans cette logique, au sorti de cette rencontre chacun sais maintenant comment il doit exercer les tâches qui lui sont conférées ».

A souligner qu’après Conakry et Kankan, la prochaine étape de cette initiative, c’est à Nzérékoré !

SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.   

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.