Kankan : Manif du 14 octobre, qu’en disent les citoyens ?


Après les manifestations de ce lundi 14 octobre 2019, le monde a assisté à une démonstration de force des membres du front national pour la défense de la constitution  qui sont descendues dans les rues de capital Conakry et de quelques villes de l’intérieur du pays, pour affirmer leur opposition au projet de nouvelle constitution ambitionné par les gourous du pouvoir en place. Même si ladite manifestation a été étouffée dans l’œuf, par les autorités locales, cela n’empêchent pas certains citoyens rencontrés ce mercredi 15 octobre 2019, d’exprimer leurs avis.

Aux lendemains de ces manifestations du 14 octobre, les citoyens de la ville de Kankan se montrent très inquiets face à la situation sociopolitique qui prévaut désormais dans notre pays.

Aboubacar Camara, dénonce selon ce qu’il a vu, une obstruction des partisans à Kankan du parti au pouvoir, au droit de manifester des défenseurs de la constitution.

« Je suis à Kankan. Mais je n’ai vu aucun mouvement du FNDC. Ce dont j’ai plutôt été témoin, ce sont des sortes de militants du régime en place armées de fouets qui patrouillaient dans les rues de Kankan avec des pick-up. Au lieu de voir une manifestation pour la défense de la constitution, on a vu des militants du RPG empêchés les autres de s’exprimer ». A-t-il décrié.

Quant à Moussa Moise Condé, il s’en prend particulièrement à la réaction des autorités vis-à-vis de cette manifestation, notamment à l’acte de vandalisme opéré ce jour du 14 octobre au siège de l’UFR à Kankan.

« Nous sommes dans un pays démocratique. La manifestation n’est pas interdite. Mais dès le matin, le parti au pouvoir a fait sortir ses militants avec des fouets pour roder dans la ville de Kankan. Et les service de sécurité sont aussi mêlé à la danse pour aller agresser des citoyens au sein même du siège de leur formation politique. Je veux parler du siège de l’UFR, qui a été saccagé, et des membres arrêtés arbitrairement. Ça ce n’est pas normal, ils ont dépassé les bornes ». S’est-il indigné.    

De son côté Condé Ismaël, lui apprécie bien, l’ambiance générale  qui a caractérisé cette  fameuse journée du 14 octobre dans la circonscription.

« Moi en tout cas je remercie les citoyens de la ville Kankan. Ils ont fait l’exception, en n’acceptant pas de détruire des biens publics. Parce qu’après tout ce qui s’est passé à travers le pays, il y a eu des pertes en vie humaine, des pertes matérielles, toutes ses conséquences, c’est la population qui les endosse. Donc moi en tant de Kankannais, je salue notre population ». A-t-il salué.

A noter que selon les derniers chiffres donnés par les responsables du FNDC, le bilan de ces manifestations à travers tout le pays, fait état de 7 morts et 70 blessés par balle et des arrestations notamment à Conakry et à Kankan.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.