Kankan : Que retient-on de l’homme du 28 septembre 1958 ?


26 mars 1984, 26 mars 2019, Trente cinq ans après sa disparition, les guinéens se souviennent du feu Président Ahmed Sékou Touré. Comme à chaque année les guinéens commémorent la mémoire du 1er président de la république et père de l’indépendance Guinéenne. En prélude de cet évènement, notre rédaction est allée recueillir les sentiments de quelques citoyens dans la commune urbaine de Kankan.

D’un point de vue général, les citoyens qu’on rencontre dans la circonscription de Kankan en cette veille, de la 35ème journée commémorative de la mort de Mandjou Touré comme, on l’appelle affectueusement, partagent tous le même avis.

Fabou Koulibaly, est professeur d’histoire à l’Université Julius Nyerere de Kankan. Il exprime sa fierté.

En prélude de la célébration de la commémoration de la mort de Hamed Sékou Touré, moi j’ai vraiment un sentiment de fierté nationale. Un sentiment de grande satisfaction. Tout simplement parce que je suis historien, je sais ce que Ahmed Sékou Touré et ses compagnons de lutte ont fait pour la Guinée. Ce qu’ils ont fait pour que nous accédions à notre souveraineté ». S’est-il enchanté de dire.

De son côté, Keita Ibrahima, jeune taximaitre rencontré sur le trottoir  au centre ville de Kankan, ne s’est pas du tout fait prier pour nous livrer ce qu’il sait de  l’homme.

« Sékou Touré a été un héro national pour nous guinéens. Sékou Touré était une personne qui n’avait peur de rien. C’est avec joie que je commémorerai avec ma petite famille sa mémoire autour d’un modeste plat de « Lafidi ».

A noter que ce mardi 26 mars 2019, est prévu une conférence-débat sur la gouvernance économique sous la première république.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.