La Guinée contre la non-ingérence des diplomates étrangers dans les affaires intérieures ?


C’est maintenant qu’on entend le ministre des Affaires étrangères se prononcer sur la non-ingérence des diplomates étrangers dans les affaires intérieures de la Guinée. Le patron de la diplomatie guinéenne était inaudible, introuvable, aphone, lorsque le Popov russe déversait sa bile sur les opposants guinéens. Le même ministre avait donné sa langue au chat lorsque le même Popov récidivait à la télévision nationale tout en militant cette fois-ci en faveur de la révision de la Constitution.

Meilleurs ingérence dans les affaires intérieures d’un pays, ne pouvait pas tomber mieux. Mais, le ministre guinéen des Affaires étrangères est resté motus bouche cousue. Il aura fallu le départ de l’indécent diplomate russe pour le chef du Département des Affaires étrangères desserre les dents. Et cela, en faveur de la conférence diplomatique, à Conakry.  « Il y a les conventions de Vienne sur la diplomatie. C’est pourquoi nous demandons à tous les diplomates accrédités en Guinée de se conformer aux conventions de Vienne, notamment la non-ingérence dans les affaires intérieures. Ils peuvent suivre les développements politiques dans notre pays et les communiquer à leurs gouvernements par des canaux spéciaux de communication. Mais nous n’acceptons pas que les  diplomates étrangers fassent des déclarations publiques sur la situation politique dans le pays parce que nos diplomates n’en font pas chez eux », laisse entendre le ministre guinéen des Affaires étrangères.

Une réelle fuite en avant qui en dit long sur les discours tenus et les actes devant être posés.

Désespérant !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.