Les honteuses incohérences d’un communiqué…


Après la honteuse et tardive apparition des ministres Taran Diallo et Thierno Ousmane sur les lieux des crimes à Wannindara, au nom du gouvernement, c’est le tour de Niankoy, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique de sortir des bois pour parler « d’autopsies recommandées et engagées depuis. » Lui qui avait fait fermer les portes aux urgences des blessés à travers le Wada d’Ignace Deen et de Navarre affiche une préoccupation, celle de la honte, celle de l’hypocrisie. Il pousse l’outrecuidance jusqu’à refuser aux familles de victimes, les dépouilles. Une grosse incohérence tout même.

Ce ministre dit être « Respectueux de la personne humaine » et donc« déterminé à élucider les causes exactes de leur décès. » Chacun connait déjà la suite. Alpha Condé, Keira et Damaro sont largement revenus là-dessus. Les jeunes sont morts par balles, mais, tués par les leurs, et non par des policiers et gendarmes à la solde du pouvoir.

Comment peut-on vraiment s’attendre à la manifestation de la vérité, en pareilles circonstances ? Cet autre Ministre est une autre honte de la République. Il use de la diversion tout en affichant un air de bien vouloir travailler en informant ceux qui le croient« que les rapports des autopsies réalisées contribueront à la manifestation de la vérité sur les causes réelles et les circonstances véritables de la survenance des décès et d’aider ainsi à l’identification des différentes responsabilités impliquées dans ces événements. »

Il se moque vraiment de l’intelligence des familles des victimes. Tout comme d’ailleurs son mentor Alpha Condé.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.