L’insécurité persiste à Kankan : Un jeune a été fusillé et sa moto emportée !


En dépit des opérations de patrouille nocturnes des services de défense et de sécurité de Kankan vont bon train dans toute la commune urbaine, les actes criminels continuent d’être commis. Une bande d’individus armés, s’est attaqué à un jeune homme dans la nuit du mercredi au quartier Missira aux environs de 20h. Transporté au service des urgences de l’hôpital régional, sa vie est en ce moment hors-danger.

Amara Keita, c’est le nom de la jeune victime âgé de  seulement 20 ans. Elève de la terminale science sociale au lycée Marien N’Gouabi, Il était à deux doigts de se faire tuer dans la soirée de ce mercredi. Ce parce qu’il a eu la malchance de croiser la route aux environs de 20H, d’un groupe de bandits armés. Ils l’ont dépossédé d’une moto et avant de prendre la fuite ils l’ont admis une balle dans le mollet. Mamady Camara ami, accompagnateur de la victime et propriétaire de la moto emportée, raconte ce qui s’est passé.

« Arriver chez notre amie, je l’ai demandé de m’attendre à côté de la moto, je vais le saluer. 30 mn après j’ai entendu des coups de feu. Quand je suis venu, j’ai trouvé que la moto a disparu et mon ami était à terre, il a avait reçu une balle au mollet, sa vie n’est pas en danger » A-t-il assuré.

Selon Moussa Keïta, président de la jeunesse de Missiran, la police auraient reçu à mettre main sur les présumés bandits.

« C’est vers 21h qu’on m’a appelé pour me dire qu’on n’a tiré sur quelqu’un, mais comme il y avait trop de version, j’ai appelé la police, l’ambulance a transporté la victime à l’hôpital. Mais selon ce que j’ai appris, les présumés malfrats auraient été arrêtés, mais la police n’a pas encore confirmé l’information » A-t-il précisé.

La cité du Nabaya, jamais selon des observateurs n’a connu un niveau d’insécurité aussi accru. A tout moment et en toute circonstance, les individus armés sèment la terreur. Et ce malgré toutes les mesures prises par les autorités pour tenter de les en dissuader.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.   

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.