Marche loupée du FNDC à Boké: Le préfet appelle au respect des textes règlementaires


La marche du Front National pour la Défense de Constitution (FNDC) prévue ce lundi, 14 octobre 2019 dans toutes les villes de la Guinée, semble être loupée dans la préfecture de Boké où les citoyens vaquent timidement à leurs activités quotidiennes bien que les activités administratives, commerciales, bancaires soient légèrement paralysées.

Interrogé par notre correspondant basé dans la localité, le Préfet de Boké, Aboubacar M’Bopp Camara a invité ses concitoyens au respect des Lois guinéennes pour garantir un avenir radieux aux futures générations.

Selon lui, «A Boké la situation semble être calme. C’est vrai qu’il y a eu des gens qui ont tenté de perturber la vie sociale à Boké mais ils ont été empêchés par quelques hommes de confiance ayant la volonté de créer tout autour de Boké, la paix et la cohésion sociale.» 

D’après le premier responsable de la zone économique spéciale (Boké), «C’est pourquoi, je demanderais à l’ensemble des composantes sociales de comprendre que la préfecture de Boké abritant une pluralité de personnes de tous les horizons, n’est pas dans la même situation que les autres. Quand il y a une situation difficile de ce genre, il y aura forcément des individus qui chercheront à profiter.

C’est pourquoi, il faut continuer à sensibiliser les populations pour créer et préserver les acquis, la paix sociale, l’unité nationale dans l’intérêt supérieur de la Guinée et ses dignes fils.»

Parlant de l’arrestation de cinq (05) jeunes qui seraient arrêtés la nuit dernière entre les quartiers Dembaya et Koulifanya (CU) de Boké, le préfet a précisé: «Je ne connais pas d’abord les circonstances de leur arrestation. Mais s’il est vrai qu’on a arrêté des jeunes, en ce moment, cela ne relève plus de moi mais de l’autorité judiciaire qui fera son travail conformément à la Loi.»

Mamadouba Camara, www.kababachir.com à Boké

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.