Ramadan à Kankan : Le niveau de consommation du tabac en a pris un coup !


Jeûner est un exercice extrêmement difficile mais obligatoire pour tous les fidèles musulmans sans distinction à travers le monde. Passer de longues heures de la journée sans rien consommé n’est pas du tout  aisé surtout pour les citoyens fumeurs en ce mois saint de ramadan. Quelques un rencontrés ce dimanche 19 mai 2019, par notre rédaction, espèrent profiter de cette occasion pour limiter ou mettre fin à leur dépendance au tabac.

Cette année, le mois de ramadan à Kankan, rime avec les canicules du soleil qui règnent en maitre absolu. Dans ces conditions de température maximale, les besoins nutritionnel des jeûneurs sont à même de doubler voir même de tripler selon certains spécialistes.

La situation est encore moins soutenable du côté des citoyens fumeurs. Même s’ils en meurent d’envie, ils sont tenus obligé d’attendre l’heure de la rupture pour assouvir ce désir adique.

Un exercice qui selon, Mory Camara étudiant diplômé et taximètre, pourrait aider au sevrage à la dépendance du tabac.

« Après avoir enduré le manque de cigarette durant des heures, hier soir par exemple, j’ai eu droit à ma première cartouche qu’après avoir rompu mon jeûne. Pourtant je suis un fumeur chronique. Donc ce n’est pas si évident de tenir le coup. Arrêter de fumer j’y pense sérieusement et je crois que c’est une bonne occasion qui s’offre à moi».

 Il n’est pas le seul fumeur dans cette situation délicate, MAMADY KABA informaticien au centre LIKIDA CENTER, poursuit :

« En cette période du Ramadan je n’ose pas fumer en pleine journée. Cependant, en dehors de cette période, je ne m’en abstiens jamais. C’est une vraie chance pour moi. Car j’en ai marre de la cigarette, mais arrêter n’est pas une chose aussi simple peu importe ce qu’on pourra en dire ».

Pour sa part, ALLASSANE DIALLO commerçant au grand marché de Kankan, pense que tout est une question de volonté.

« Chaque jour que Dieu fait est une occasion idéal pour arrêter de fumer. Avec de la volonté et une dose de prise de conscience, on peut arrêter de fumer. Le ramadan est aussi, le meilleur moment car, on ne s’abstient pas seulement de fumer, on endure aussi la faim et la soif. Cela nous aide à mieux renforcer notre volonté de cesser de fumer le tabac ».

Aboubacar Dramé à la foi fumeur et gérant d’un café bar, lieu qui grouillent en temps normal de fument pensent en dépit de la baisse de sa clientèle, nous a laissé entendre que cette période du Ramadan est propice pour baisser le taux de tabagisme.

A noter que le tabac est l’une des principales causes de mortalité dans le monde.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.