Silence radio sur les festivités des 61 ans à Kindia


Pourquoi autant de silence sur les festivités marquant le 61è anniversaire de l’indépendance de la Guinée devant se tenir dans la capitale de la Guinée maritime? A quel niveau les activités sont bloquées et par qui ? Le régime veut-il faire payer les oncles basse-côtiers de leur outrecuidance, en s’opposant à un 3è mandat d’un neveu peu reconnaissant ? 

Des questions et d’autres encore qui reviennent dans certains milieux politiques au moment même où on crée une réelle zizanie entre patriarches et Kountigui, puis entre fils RPGistes qui tirent manifestement profit du régime finissant. Comme ailleurs dans le pays, bien des infrastructures devraient être construites : des routes, d’un côté, des édifices publics de l’autre. Le tout, avec une main d’œuvre locale à bon marché.

Cette gâterie ne semble pas être à l’ordre du jour, alors que le 2 octobre est bien proche. Des voix s’élèvent pour dénoncer officieusement une main noire ayant conduit à la suspension des travaux tardivement entamés. Et peu réalisés, pour ne pas dire pas du tout réalisés. Dubreka, Coyah, Kindia et Forécariah risquent d’attendre de voir les festivités du 2 octobre 2019 se tenir dans cette partie de la Guinée.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.