TPI de Kankan : Les militants de l’UFR jugés non coupable sont toujours en prisons, le secrétaire fédéral dénonce une injustice !


En dépit de la décision de relaxe prononcée par le tribunal de première instance, quatre(4) des six prévenus dont trois membres de l’UFR arrêtés le 14 octobre dernier sous le commandement du préfet sont toujours derrière les barreaux. C’est le bureau du procureur de la république près le tribunal de première instance de Kankan dirigé par Aly Touré, qui sans aucune raison affichée, refuse d’accéder à cette décision de justice. Une injustice que s’empresse alors de dénoncer le secrétaire fédéral de l’UFR, Mamoudou Camara.     

A l’issu du procès tenu devant la cour correctionnelle de Kankan, ce jeudi 17 octobre, l’honorable président Abdoul Rachid Camara, a jugé non-capable et ordonné la libération pure et simple des six personnes poursuivis par le ministère public pour participation délictueuse à un attroupement le lundi 14 octobre 2019, en marge de la manifestation appelée par le front nationale pour la défense de la constitution sur l’ensemble du territoire national.

Au lieu de ça, le bureau du procureur a préféré libérer deux (2) des six prévenus pour lesquels, il a plaidé non coupable et maintenir en détention les quatre (4) autres à savoir, trois(3) militants de l’union des forces républicaines (UFR) et un jeune citoyen dont le procureur n’a pas cru en la neutralité pour lesquels il avait requis des peines d’emprisonnement.

« Le verdict est tombé le jeudi à 16 heures.  Le président a décidé de libérer tout le monde. 30 minutes après je suis allé demander l’application de la décision auprès du procureur Aly Touré,  il m’a dit carrément qu’il n’est pas d’accord avec le jugement et qu’il ne va pas libérer les gens». A déploré le secrétaire fédéral de l’UFR Mamoudou Camara ce lundi dans l’enceinte du tribunal de première instance de Kankan.

Vu son refus catégorique de les libérer au nom du respect d’une décision de justice, le fédéral Mamoudou Camara, dit avoir proposé aussi en vain au procureur de procéder à la libération provisoire de ses membres attendant le procès en appel qu’il a interjeté.

« Je suis retourné vers le président pour l’informer de la situation. Il m’a dit que lui il a déjà tranché et qu’il ne revient plus sur sa décision et de dire au procureur de libérer les jeunes. Malgré tout ça, le procureur dit qu’il refuse la décision alors je l’ai demandé au moins de libérer provisoirement mes membres avant le jour du procès en appel, ça aussi, il n’a pas accepté ». A-t-il regretté.

A noter qu’aborder pour connaitre sa version des faits dans cette histoire, le procureur Aly Touré a suspicieusement refusé de se prononcer.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.