L’avocat de Toumba demande une mise en liberté de son client

A Dakar, l’avocat du militaire guinéen Aboubacar Diakité, dit « Toumba », a déposé vendredi 30 décembre une demande de mise en liberté de son client pour vice de procédure. L’ancien aide de camp de Moussa Dadis Camara a été arrêté le 15 décembre dans la capitale sénégalaise après sept ans de cavale. Il faisait l’objet d’un mandat d’arrêt international pour sa responsabilité présumée dans les massacres du stade de Conakry le 28 septembre 2009.

Pour Maître Baba Diop, la procédure judiciaire concernant son client Aboubacar Diakité n’a pas été respectée. Et c’est pour cela qu’il a déposé vendredi matin une demande de mise en liberté auprès de la chambre d’accusation de la cour d’appel de Dakar. « Nous estimons que notre client a été interrogé tardivement, explique-t-il. L’interrogatoire devrait être fait 24 heures après l’arrestation. Il a été interrogé par le procureur de la République 48 heures après et par le procureur général une semaine après. Nous pensons que cela est une violation des droits de la défense et par conséquent, cette violation doit être sanctionnée par l’annulation de la procédure, et conséquemment la mise en liberté de M. Diakité. »

Aboubacar Diakité, l’ex-chef de la garde présidentielle guinéenne, a été entendu mercredi matin par le procureur général de la cour d’appel. Lors de cet interrogatoire, le militaire guinéen, surnommé « Toumba », a demandé à ne pas être extradé en Guinée, où il est accusé d’être responsable des massacres du stade de Conakry le 28 septembre 2009. Ce jour-là, des milliers de manifestants étaient rassemblés pour un meeting de l’opposition pour dire « non » à la candidature à la présidentielle de Moussa Dadis Camara lorsque des militaires ont ouvert le feu. Selon l’ONU, au moins 156 personnes ont été tuées, 109 femmes violées.

Selon l’ONU, au moins 156 personnes ont été tuées, 109 femmes violées.

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.