Construction d’une arène culturelle à Kankan : le chantier n’évolue toujours pas !


Les travaux de construction d’un centre culturelle dédié à la Mamaya, dont le ton avait été donné à Kankan par le Premier ministre Kassory Fofana il y a presqu’un an, ne connaissent aucune évolution pour le moment sur le terrain. Aucune information divulguée pour le moment n’explique cet arrêt des travaux. Mais en attendant la prochaine commémoration de la Mamaya prévue au mois d’août à venir, la coordination, qui chapeaute l’organisation de cette grande manifestation culturelle à Kankan, a lancé un appel pressant aux personnes de bonne volonté notamment aux fils ressortissants de la localité. Mohamed Lamine Ringo Kaba, président de la coordination des classes d’âge à Kankan, a été rencontré par le correspondant régional de notre site d’information.

Après la pose de la première brique l’an passé par le Premier ministre Kassory Fofana, le site situé au quartier ex-Aéroport aurait fait l’objet d’une étude d’experts  tunisiens. Mais depuis lors, comme nous l’indique Mohamed Lamine Ringo Kaba, rien de concret n’a été réalisé.

« C’est au mois d’août prochain que nous allons encore célébrer la Mamaya. Mais je vous avoue que depuis la pose de la première pierre, jusqu’au jour d’aujourd’hui, nous n’avons aucune information concernant la construction de ce centre culturel. Néanmoins, après la pose de la première pierre, une équipe du ministère de la culture est venue avec des experts tunisiens avec un document de plan d’action élaboré par des techniciens. C’est tout, depuis là, nous n’avons pas d’autres informations ».

Toujours à en croire le porte parole des sages à Kankan, à seulement quelques mois de la prochaine célébration de la Mamaya, pas moyen d’être optimiste quant à la réalisation de cette infrastructure culturelle.

« Il ne faudrait pas que nous négligions notre ancien site au profil de cette arène alors qu’il y a rien pour le moment sur le terrain. Quelque chose qui devait être inauguré au mois d’août, jusqu’à présent ce n’est que la première pierre qu’on peut apprécier sur le terrain, vous-même vous pourrez deviner le reste ».

C’est pourquoi, il invite en ces termes les fils du terroir à s’unir afin que l’organisation de la Mamaya, ne se fasse plus dans la rue.

« C’est bien vrai que le carrefour Chérifoula, est une place symbolique pour nous. Mais ce qu’il faut dire aussi c’est que c’est dans la rue que la Mamaya est célébrée depuis 1936. On ne l’a jamais fait dans une salle alors que sa démission est aujourd’hui mondiale. Donc pour nous, il faut pas attendre, il faut que les fils de la localité trouvent des voies et moyens par rapport à tout ce qu’on mobilise chaque année pour les infrastructures sociales, afin de réaliser ce projet ». A-t-il préconisé.        

A rappeler que c’est à la faveur de la dernière célébration de la Mamaya, que le Premier ministre avait promis à la population du Nabaya, de construire une arène culturelle qui sera dédiée à la Mamaya.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.