Kankan-Covid-19: Dr Sakoba Keita, directeur de l’ANSS en visite à l’hôpital régional !


Ce lundi 27 juillet 2020, Dr Sakoba Keita, directeur de l’Agence Nationale pour la Sécurité Sanitaire (ANSS), était en visite à l’hôpital régional de Kankan, suite à l’enregistrement des cas positifs et des cas de morts au sein dudit centre hospitalier de la localité.Il a profité de cette visite pour rassurer le personnel soignant qui est actuellement inquiet par le nombre de cas qui se confirment les uns après les autres.Pendant que les derniers chiffres donnés en sa présence, font état de 19 cas d’hospitalisation dont 3 décès,  le shérif anti-corona virus,  a laissé entendre qu’il s’attend à une explosion de contamination. 
 » C’est bientôt la fête. Les déplacements sont nombreux. On m’ envoie des faux certificats pour en faire à travers tout le pays. Je ne peux pas tous contrôlé. Dans ces conditions, nous on s’attend à un boom de contamination dans les jours à venir. Pourquoi? Parce-que nos parents ont complètement délaissé les mesures de barrière », a-t-il expliqué.
Poursuivant, il souligne aussi que Kankan était dans une zone verte: » au moment où la Ligue islamique prenait la décision de réouverture des mosquées, Kankan était dans la zone verte.  Mais en ce moment,  ce n’est plus le cas.  En principe avec 15 cas confirmés on tombe dans la zone rouge comme Coyah et Dubreka »,  a-t-il précisé. 
Poursuivant, il recommande la multiplication des tests à Kankan à travers divers  appuis matériels et la création d’un centre de réanimation: 
 » Il ne faut pas ralentir les tests. Il faut en faire le plus que possible. Nous allons apporté un appui approprié. Déjà les 25 lits disponibles seront insuffisants.  Donc il en faudra au minimum 60. Parce qu’au fur et à mesure que vous ferez les tests,  vous risquez d’être débordés très vite. Et aussi au lieu de tout le temps évacués les cas compliqué sur Conakry ou Kindia,  nous allons plutôt  ouvrir 11 centres de réanimation à l’intérieur du pays dont un ici à Kankan et un autre à Siguiri cela, dans au maximum deux semaines.  Nous allons aussi recruté des  réanimateurs »,  a-t-il promis.
A noter que depuis la découverte des cas positifs, la population prend de plus en plus peur à se rendre à l’hôpital régional, pour ne pas être contaminé.
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.