Fermeture de ciment de Guinée : Les réactions des riverains

La fermeture de l’usine « Ciment de Guinée » suscite des réactions. Sans surprise la décision prise par la ministre de l’environnement  est loin de faire l’unanimité. Parmi les riverains, certains approuvent et d’autres contestent. Les employés eux, se réservent de tout commentaire.

A l’entrée principale de l’usine pas assez de mouvement. De nombreux gros porteurs sont immobilisés à la devanture. Les quelques gardiens trouvés font preuve d’une extrême prudence face aux médias. En revanche, certains riverains affirment redouter les conséquences de la fermeture. Amadou Tanou DIALLO, conducteur de camion remorque se dit également affecté : «Cette fermeture ne nous arrange pas. Nous avons des stocks de ciments à l’intérieur et nos véhicules stationnent dehors ici. Notre vie est directement liée à nos activités ».

Cet autre jeune essaie de nuancer : «Nous ne sommes pas contents de la fermeture car beaucoup de gens y tirent leurs dépenses. Cependant, ceux qui l’ont décidé n’ont pas tort. Car nous souffrons réellement. Ni nos maisons, ni nos objets, ni même nos arbres ne sont épargnés des méfaits de la poussière».

Thierno Amadou Sadjo SOW, le chef du secteur cimenterie approuve la fermeture de l’usine : « La poussière c’est de la maladie, du poison. L’usine est pour tous. Mais si les inconvénients sont plus nombreux que les avantages. Ce n’est pas bien. Nous sommes d’avis qu’on ferme l’usine jusqu’à ce qu’on trouve un meilleur moyen de gérer la poussière».

 Lors d’une tournée en février, la ministre de l’environnement a menacé de fermer les usines qui ne respecteraient pas les normes. C’est donc cette menace qui vient d’être matérialisée.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.