28 septembre : « La vérité va éclater », selon Dadis Camara

Depuis l’annonce de sa candidature à la présidentielle, Dadis Camara fait l’objet de débat. Des plus sarcastiques, aux plus souhaités. L’homme lui estime avoir un devoir moral à l’endroit de ses compatriotes. Il l’a dit sur la Rfi.

 Et la raison est toute simple : « J’ai voulu mettre fin à l’instrumentalisation ! Le dossier du 28 septembre est devenu un moyen d’instrumentalisation pour avoir l’électorat de mes sympathisants. » Et de trancher : « On ne doit pas mélanger la politique et la Justice. » C’est pourquoi, le bouillant ex-capitaine est serein et il estime que la vérité jaillira sur le massacre. « Cette vérité va éclater ! Ça n’empêche pas ! Je ne suis pas à l’abri de la loi.Même étant président, même candidat à l’élection présidentielle, mon choix serait de passer un jour devant les juges, devant la communauté nationale et internationale, pour dire ma part de vérité. Je reste à la disposition de la justice guinéenne à n’importe quel moment et devant le barreau guinéen. Le dossier du 28 septembre ne doit pas être un objet pour aller conquérir l’électorat de mes sympathisants », dira le capitaine Camara.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.