Les 33 ans du ‘’libéralisme de Conté’’ passés dans l’anonymat

Le demi-siècle de règne de Lansana Conté est passé dans une banalité désespérante en Guinée. Géniteur du libéralisme économique, le général Lansana Conté avait pris le pouvoir le 3 avril 84. Il a dirigé la Guinée pendant de longues années. Parfois avec beaucoup de déviances. On lui reconnaissait son sens élevé du pardon et celui du rassemblement des fils de la même nation. 33 ans sont vite passés.

A Conakry, c’est comme si ce n’était pas une date repère pour la République. Ni le président de la République, ni même le PUP encore moins d’autres structures n’en ont fait cas. Conté est mort, la page est tournée. Même chez lui, le patrimoine immobilier, agricole et avicole sont en train de prendre de sérieuses rides, à défaut de disparaître dans les semaines et années à venir. Faute d’entretien. Quand il est question de mettre la politique là-dessus, tout le monde crie et réclame, revendique. Récemment, au cours d’un symposium à lui consacré, Dalein et Condé au symposium de Conté ont fait de cette opportunité un fonds de commerce électoral.

On comprend la manœuvre car, la Basse-côte était devenue un vrai enjeu de la présidentielle de 2015 Les deux hommes misaient sur cette partie de la Guinée, âprement disputée. L’un revendique une loyauté absolue pour avoir servi pendant de longues années l’Etat guinéen, l’autre évoque des liens présumés de parentés pour se faire accepter, malgré les rapports orageux séculaires qui ont existé entre le général et l’opposant historique d’alors. Au cours d’un des symposiums a débarqué et a magnifié Lansana Conté. Nous vous en livrons un extrait : «Nous devons respecter sa famille et sa mémoire. Vous devez savoir que la Guinée ne peut aller  de l’avant si nous ne sommes unis. Nous devons continuer l’œuvre commencée par nos prédécesseurs. Je ne dis pas que le PUP – ancien parti au pouvoir- n’a pas joué son rôle,  il a joué son rôle. Mais nous allons corriger ce qui n’a pas été bien fait. On peut se fixer des objectifs mais il y’a toujours des obstacles. Conté n’a pas atteint ses objectifs. Mais, il nous a amené sur la vox de la démocratie. Nous devons renforcer cette démocratie. »

Les joutes électorales terminées, on peut biffer l’existence de Lansana Conté. Pauvre Guinée.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.