3è mandat avec Saliou Béla Diallo : la nuance qui sauve…

De la position tranchée – modifier la Constitution est illégale, on n’est pas d’ans l’illégalité – à la nuance qui sauve et qui atténue les affres émanant de certains cadres du RPG. Le raccourci pris, en l’espace d’une semaine par Saliou Béla Diallo en dit long sur le poids qui pesait sur lui, après sa sortie dans les médias.

On ne sait pas trop si c’est lui qui a négocié cette dernière sortie pour rectifier, ravaler ses crachats, à propos du 3è mandat voulue et exprimé en filigrane par Alpha Condé. Il reste qu’il était bien à l’aise, vendredi matin au cours d’une émission radio pour évoquer cette fameuse et probable modification de la Constitution. Saliou Béla Diallo s’en prend d’abord à ce qu’il appelle « une certaine presse à qui il a donné une interview, le 17 avril dernier ».

Selon lui, militant et allié du RPG, il a vu ses propos dénaturés. Selon le média en question, il n’est pas favorable à un 3è mandat d’Alpha Condé. Il crie sur tous les toits qu’il ne l’a jamais dit. Et la raison est toute simple : « La préoccupation du Président de la République c’est le développement du pays et la mouvance soutient la politique du Chef de l’Etat. A ce jour, le 3è mandat n’est pas à l’ordre du jour. On donne rendez-vous pour le dernier trimestre de 2019. »

En attendant, le parti au pouvoir dit être en quête de « toutes les compétences où qu’elles se trouvent » afin d’accompagner l’homme du changement dans la réalisation de ses projets de société. Des projets qui tardent à prendre corps. Mais des projets quand même. Juste pour faire rêver.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.