3è mandat et stabilité : le difficile choix de Dalein Diallo

Un dilemme cornélien habite le principal opposant d’Alpha Condé. Il s’agit soit de faire le choix entre fermer les yeux et laisser mûrir l’annonce du 3è mandat, faite en filigrane par Alpha Condé, pour briguer, en modifiant la Constitution. Soit aussi opter, pour une instabilité sociopolitique, qui pourrait mettre le pays dans le chaos. Ce choix est bien difficile de faire.

Incarnant jusque-là le symbole même de la paix et de la stabilité, Dalein Diallo ne saurait sacrifier son pays pour accéder au pouvoir. Seulement, ces derniers temps, avec la crise interne au sein de l’opposition, déjà suffisamment malmenée Dalein ne veut pas du tout ajouter de l’huile sur le feu. Il est en train de recoller les morceaux, rassembler et assainir l’attelage, dans la perspective des joutes locales. D’ici-là, il tance le pouvoir et Alpha Condé : « Après 6 ans de gouvernance, il n’a apporté ni la démocratie, ni l’Etat de droit. Aujourd’hui, les guinéens vivent dans des conditions extraordinaires. Est-ce que vous avez vu le réseau routier ? Le réseau routier n’a jamais aussi été détérioré. Aujourd’hui, les guinéens en ont marre. »

Pas suffisant pour faire des griefs au locataire de Sékhoutouréya. « Alpha, au lieu de chercher à s’en sortir un peu dignement, il veut un troisième mandat. Mais, ça ne marchera pas ! Les Guinéens n’accepteront pas. On veut la stabilité ; mais, la stabilité dans l’alternance, dans le respect de la constitution et des lois de la République. Ce qu’il appelle stabilité, la pérennité d’un régime dictatorial n’est pas de la stabilité, c’est de la dictature, les guinéens ne l’accepteront plus. »

Pendant ce temps, la mouvance s’active pour démentir toute tentative de modification constitutionnelle, arguant que le Président de la République a de quoi s’occuper, qui ne soit pas des manœuvres visant un 3è mandat.

 

Jeanne Fofana, Kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.