3ème mandat : ‘’C’est un faux débat !’’, selon un activiste de la Société civile

La question d’un éventuel troisième pour Alpha Condé préoccupe de plus en plus les acteurs politiques guinéens, d’autant plus que le président guinéen, lui –même entretient le flou sur la question.

Interpellé sur le sujet par un confrère de Guinee360.com, Dr Abdoulaye Diallo, chargé des questions économiques au Conseil National des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CNOSC-G), n’est pas passé par mille chemins.

Pour cet activiste des de la Société Civile, l’article qui traite le mandat du président de la République est assez clair, pas plus des deux mandats, c’est comme les frontières de la Guinée.

’’Je crois que ces propos n’engagent qu’elle et ceux qui croient à ces propos. Ce qui reste clair, le peuple de Guinée n’est pas naïf. Il faut être vraiment de courte mémoire pour penser que le peuple de Guinée va se laisser duper par un groupe de personnes qui sont assoiffées par le bien être ici bas et ignorer notre constitution qui assez claire. L’article qui traite le mandat du président de la République est assez clair. Ce sont des articles verrouillés par le législateur. Ce sont des articles intangibles. C’est comme les frontières de la Guinée. Le mandat est consigné dedans. C’est un mandat renouvelable une seule fois. Tout guinéen a le droit à ces deux mandats-là mais au delà, ça devient de l’inconstitutionnalité”,  fait remarquer cet  activiste de la société civile.

Plus loin, Dr Diallo pense qu’une telle démarche est anticonstitutionnelle et constitue un recul de la démocratie : “Le peuple de Guinée ne va pas se laisser fasciner ou narguer par des personnes assoiffées de pouvoir. Nous sommes dans un élan de démocratisation du pays. Nous voulons l’ancrage démocratique et non le recul de la démocratie. Donc, c’est un faux débat. Je crois qu’il faut oublier ces propos et interpeller toutes les personnes éprises de justice pour faire barrage à ce genre de tentative de manipulation de notre constitution. Il n’est est pas question. Aujourd’hui, tous les pays sérieux comme le Bénin sont en train de revenir à un mandat. Vous avez vu également ce qui se passe au Ghana avec l’alternance démocratique qui est très belle. Aujourd’hui, les bons élèves comme le Ghana, le Bénin nous donnent des leçons sans oublier qu’en France François Hollande a délibérément laissé sa place à d’autres personnes. Ce qui explique qu’au bout de dix ans quelque soit ta compétence ou ta clairvoyance, il y a un autre fils du pays qui est plus compétent que toi. C’est l’alternance qui est source de progrès en matière démocratique. Nous devons être fiers de cet élan démocratique et éviter un recul démocratique”, déplore-t-il.

Pour rappel, lors de l’avant dernière assemblée générale du parti au pouvoir, Nantou Chérif, Coordinatrice du RPG-Arc-en-ciel, a annoncé aux journalistes que c’est le peuple de Guinée qui demandera un 3ème mandat au pour le président Alpha Condé. Une annonce qui rappelle les démarches entreprises, il y a plus d’une décennie, par le PUP, l’ancien parti au pouvoir, qui avait commencé une telle propagande avant de passer à l’acte, en offrant un troisième mandat au Feu Général Lansana Conté, qui s’est accroché au pouvoir jusqu’à sa mort en 2008.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.