40 milliards USD pour espérer un 3è mandat ?

La hantise pour un 3è mandat se refroidit d’un côté et s’échauffe de l’autre. Mais le RPG ne semble pas abdiquer, malgré la douche froide des communales qui ont vu le RPG, parti au pouvoir perdre face à des candidats indépendants ou aux opposants bien encrés. Encore la gueule de bois, le RPG, à travers ses sirènes cherche toujours des stratagèmes. Première trouvaille : 40 milliards USD. On brandit cet investissement extérieur pour faire saliver les plus sceptiques.

Sur RFI, Rachid Ndiaye a lâché le morceau : « Je crois que nous sommes dans une logique, comme le président l’a dit lui-même, où ce qui est important pour lui aujourd’hui, c’est d’achever le projet auquel il est en train de s’attacher. Et dans la période 2018-2020, nous avons pratiquement 40 milliards de dollars qu’il faut investir dans les infrastructures, dans les besoins sociaux, dans les routes, dans la santé, l’éducation. Ça, c’est du concret. Le reste maintenant, je pense que chaque chose en son temps et on ne peut pas parler à la place des acteurs. » C’est la logique du faire et du laisser dire…

De toutes les façons, estime le ministre de la communication, la modification de la Constitution est « une question qui est aujourd’hui prématurée. Le président pour l’instant s’attèle à la tâche qui est la sienne. Maintenant, le débat est posé dans une société. Dans une société comme la nôtre, il n’y a pas de sujet tabou. Mais chaque chose en son temps. »

Sauf que le RPG est bien sonné, l’aventure risque d’être davantage plus chaotique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.