44 mille GNF : la honteuse prime de craie aux enseignants !

Être enseignant dans un pays où l’Education n’est pas une priorité où le président de la République est plutôt porté sur des voyages intempestifs à des coûts de millions de dollars est manifestement déplorable. Un métier noble aujourd’hui désacralisé à cause de l’amateurisme des gouvernants.

Enseigner est devenu un métier pour les seconds couteaux. Quand on est enseignant dans le pays d’Alpha Condé, on n’a que 44 000 GNF par mois comme prime de craie. Tant pis si vous êtes attaqué par le cancer dû à l’absorption permanente de la poudre de craie. Une honteuse prime en somme qui en dit long sur la négligence avec laquelle la politique d’Alpha Condé prend en compte le système tout entier.

Cette année, le budget a été augmenté parce que, « l’Etat veut consolider la reprise économique. Notre économie est en train de reprendre fortement. Cette année c’est 5.2%, l’année prochaine 4.6%. Ce ne sont que des prévisions. Je suis persuadé qu’on peut aller possiblement au-delà », expliquait récemment le ministre Budget. En tout cas, Alpha Condé a augmenté son budget. Il se taille quotidiennement avec un milliard GNF et quelque poussière. Il y a des mois, Sydia Touré s’était insurgé contre le manque de sérieux qui accompagne la gestion de l’éducation. « Il y a des choses sur lesquelles on ne plaisante pas. S’il y a une chose sur laquelle on ne peut pas négliger dans un pays, c’est bien l’éducation. Tout ce dont nous sommes entrain de parler, développement économique, social, infrastructure de base, tout est basé sur une seule chose qui est vraiment le B A – BA de tout, c’est l’éducation. Notre enseignement a le niveau le plus bas de la sous-région. Contribuer à affaiblir davantage cela est quelque chose en mon sens, inadmissible », regrettait le patron de l’UFR.

Avec 44 mille GNF comme prime de craie, comment encourager les maîtres ? Avec un regard réprobateur à l’endroit des enseignants, avec le manque d’infrastructures et de matériels didactiques, comment qualifier le système ? Des questions et d’autres qui ne trouveront de réponse que dans les fausses promesses d’Alpha Condé. Triste !

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.