7 ans après sa disparition, la famille d’El hadj Abdourahmane Bah se souvient ce grand érudit

Il y a sept ans jour pour jour nous quittait El hadj Abdourahmane Bah. On se souvient, c’était le 22 septembre 2013 dans la ville de Karamoko Alpha Mo Labé.

Sept années écoulées après la disparition de cet érudit, sa famille biologique se souvient.

Décédé à l’$âge de 97 ans,  El hadj Abdourahmane Bah a fortement marqué son temps.

Selon son fils, El hadj Badrou Bah, imam de la grande mosquée de Labé, « Thierno Abdourahmane Bah a été le maître coranique de tout le monde, que Dieu ait pitié de lui. A son temps, il a été au service de tout le monde, vous n’êtes pas sans savoir ce qu’il aimait de plus, c’était d’enseigner le Coran. C’est pourquoi aujourd’hui nous avons une centaine de foyers coraniques de Thierno Aliou Bhoubha Diyan, c’est lui qui les a implantés. El.hadj Abdourahmane Bah a mémorisé le coran en 9 mois, et cela après son passage à Daara-Labé chez son maitre coranique. Il a été commandant d’arrondissement, guide pèlerin. Il a été ministre des affaires islamiques pendant le régime du feu président  Lansana Conté, qui est devenu aujourd’hui Secrétariat général des affaires religieuses. Il a occupé ce poste pendant trois ans avant de démissionner pour revenir diriger la prière comme 1er imam à la grande mosquée de Labé. Il a écrit également plusieurs ouvrages. Il a été vice-président d’une organisation internationale islamique communément appelé FIGHOU », a témoigné l’inspecteur régional de la Ligue islamique de Labé.

De Labé Souleymane Camara pour www.kababachir.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.