Crise politique : L’opposition dévoile son calendrier de manifestations

Au terme d’une plénière tenue ce mardi au ‘’QG’’ de l’UFDG, l’opposition républicaine a pris des décisions majeures pour exiger le respect des accords du 20 Août.

Entre autres décisions prises, les opposants ont annoncé la suspension de leur participation à l’installation des démembrements de la CENI, (CEPI, CECI et CESPI), une marche pacifique des femmes de l’opposition, le 12 avril  et une nouvelle journée « ville morte », le 14 avril prochain.

« Nous avons dit qu’il n’est pas question pour nous que des partis politiques qui se réclament de la mouvance présidentielle viennent recevoir des sièges au niveau des démembrements dans les quotas qui sont alloués par la loi à l’opposition. Puisque, actuellement, c’est le cas, dans plusieurs circonscriptions, on a suspendu l’installation des démembrements au motif qu’il faudrait que l’opposition accepte l’UFR dans ses rangs. Nous avons donc décidé de suspendre notre participation à tous les démembrements de la CENI jusqu’à ce que cette question de droit soit résolue », a déclaré porte parole de l’opposition au sortir de la plénière.

Par ailleurs, Aboubacar Sylla accuse le pouvoir vouloir faire une impasse totale sur les élections au niveau des conseillers de quartiers et de districts.

Or, la CENI  qui elle évoque des contraintes juridiques et financières pour procéder au couplage du scrutin communal et communautaire à la date indiquée.

Il reste à voir si ces menaces de l’opposition pourront changer la donne.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.