Un sage de Pita assure que  » Bah Oury est plus qu’une vipère »

Le bureau fédéral de l’ufdg (union des Forces Démocratiques de Guinée) de Pita a tenu, ce samedi 9 avril 2016 son assemblée générale à son siège situé dans la commune urbaine devant un parterre de militants venus divers horizons de la préfecture. Cette rencontre a été ponctuée par la présence de Maladho Diallo membre du bureau exécutif national.

Prenant la parole, Mamadou Oury Diallo secrétaire général de la fédération et actuel président de la délégation spéciale de Pita a remercié leurs militants et sympathisants qui ont répondu à leur appel :  » C’est hier (vendredi 8 avril NDLR) que nous avons été informés de la présence de cette délégation dans la préfecture et qu’elle voulait nous rencontrer pour transmettre le message du bureau exécutif du parti.» Avait-il introduit.

Avant d’enchainer : « Nous savons où nous avons quitté, nous savons où nous sommes et nous savons où nous partons. On ne peut pas mener le combat jusqu’à où nous sommes, d’autres sont tués, des biens cassés, d’autres s’exilent, d’autres perdent leur travail et qu’une personne qui est à l’extérieur nous dise qu’on ne peut rien, qu’on a rien fait et qu’on accepte cela pour lui. Tous ceux-là qui veulent nous aider, c’est de nous rassembler et non de nous de nous disperser et séparer. » Bouclera son introduction sous un tonnerre d’applaudissements de l’audience en majorité des femmes.

Pour sa part Mamadou Maladho Diallo du bureau exécutif, il a magnifié l’engagement et le courage de leurs militants. Dans son intervention, il a passé au crible les différents sujets brûlants de son parti et des manœuvres qui seraient en cours dans la préfecture de Pita pour déstabiliser et affaiblir leur parti.

« J’ai mis a promis ce jour-là, pour venir rencontrer les structures du parti dans les douze sous-préfectures de Pita. On a fait toutes les sous-préfectures pour faire la clôture ici à Pita pour rencontrer le bureau fédéral et la section de Pita. Vous savez tout récemment, il y a Monsieur Bah Oury Bah qui est originaire de Pita qui a été exclu du parti où certaines personnes issues de son camp veulent nous faire revenir un peu en arrière avec cette histoire de Pita-Labé. Mais partout où nous sommes passés, les militants disent qu’ils sont derrières Cellou Dalein ».

À fin de la rencontre, Souleymane Tanou Bah sage de Pita et compagnon de lutte de certains politiques disparus a pris la parole et s’adressa au président de l’UFDG en ces termes :

  » je vous demande de dire à El hadj Cellou que nous sommes derrières nous, nous ne sommes pas derrières quelqu’un. Si nous abandons notre champ actuel, c’est comme si nous nous sommes abandonnés nous-mêmes. Si (Cellou Dalein Diallo ndlr) arrive à avoir pitié de Bah Oury et qu’il le ramène au sein du parti, il devient vice-président du parti là où il était, je vous informe en ce temps, je quitterais le parti.


Je n’élèverai jamais une vipère entre les humains. Tous les charmeurs de serpents évitent les vipères. Ce que Bah Oury a fait en quittant France jusqu’à revenir au pays, faire ce qu’il a fait, il est plus qu’une vipère. Il faut dire à El hadj Cellou, nous n’allons pas courir derrière quelqu’un de problématique parce que nous partagerons les pots cassés. (…) 
 
Nous avons quitté derrière toute personne qui est derrière lui (Bah Oury NDLR). Mais nous sommes des parents, si on se voit, nous allons nous saluer. Je ne vais pas élever quelqu’un pour qu’il devienne président alors que c’est une vipère qui les tuera.»

Sally Bilaly Sow, envoyé spécial de www.kababachir.com à Pita

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.