Labé : un principal de collège qui drague ses élèves dévoilé au grand jour

C’est une situation qui allait passer  inaperçu, si toutefois les jeunes filles n’avaient pas eu le courage et la détermination de dénoncer cet acte condamnable par la législation guinéenne et la religion.

Deux jeunes filles du collège de Thyndel , âgées  de seize ans n’ayant pas répondu favorablement à la demande de « concubinage » du principal de leur établissement subissent depuis quelques semaines, les caprices de ce premier responsable de cette école publique située non loin du stade régional d’El hadj Saifoulaye Diallo.

La première, Hassatou Diallo a décidé de briser le silence en allant droit au but : « Monsieur Amadou Diari m’avait dragué, je n’ai pas accepté et il m’a crée des problèmes. Il m’avait dit que si je n’accepte pas, il va me faire perdre. A l’heure là, chaque jour, si j’entre en classe, il me chasse et m’insulte aussi.» Raconte celle qui espère reprendre les cours sans être harcelée.

Contrairement à sa copine, Habibatou Barry qui a reçu des propositions venant de son chef d’établissement persiste que c’est un habitué des faits : « Il m’a dit que quand je termine de préparer de l’appeler. Il m’a dit qu’il allait m’amener de crédit. Après je le lui ai dit que je n’ose pas. Je l’ai dit que je voulais sauter la 8 e pour la 9 e, il m’a dit que je devrais lui faire du cadeau après il fera mon cadeau (souhait).»

Amadou Oury Diari, l’accusé principal nie en bloc les griefs portés contre sa personne : « C’est des accusations gratuites et fortuites. Moi je ne suis pas là pour draguer une fille à l’école. » Se défend-t-il.

Et de renchérir : « Je précise qu’il y a de ces élèves qui sont là, ils ne sont pas recevables dans mon établissement. Il y a de ces filles qui sont là, dès qu’elles ont un petit problème avec la Direction ou avec le principal, elles viennent dire (…) il m’a dragué, il a tenté je n’ai pas accepté voilà pourquoi il me sanctionne. »

Selon des sources concordantes, les filles se seraient rendues à la direction préfectorale de l’éducation de Labé pour se plaindre, mais hélas.  Ceux-ci auraient sous-estimé la menace qui pèserait sur elles. Mais des nombreuses filles rencontrées hors micro soutiennent que Monsieur Amadou Oury Diari serait un récidiviste.

Ces filles qui demandent aujourd’hui d’être rétablies dans leur droit seraient battues ou injustement expulsées lors des cours par Amadou Diari sans raisons valables.

 

Sally Bilaly Sow, correspondant kababachir.com à Labé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.