Kankan : Les mangues, facteur de soulagement dans les ménages !

Depuis le début du mois d’avril 2016, à Kankan, les milliers de troncs de manguier que regorge cette localité, ont commencé à faire preuve de générosité et ce sont les familles qui en sont vraiment très heureuses.

Dans les familles les plus pauvres, après les avoir cueillies et laver on fait bouillir les mangues dans les marmites, accompagnées du pain on s’en régale toute la journée.

 Pour dame Kaba, ménagère dans une cour emplie de cases en plein centre du quartier Timbo, c’est la tradition depuis des années dans son ménage. «  Chaque année, quand les mangues apparaissent, c’est une grande joie dans cette cour et celles du voisinage. Tout le monde peut  en cueillir et en manger à sa faim ».

 Chez la plupart des chefs de ménage rencontrés sur les différents tarmacs de la cité du Nabaya, on dénote avec assurance, un autre aspect très important des mangues dans ces ménages : la réduction du prix de la  popote journalière.

Rencontré sur un chantier de la ville, le sieur Traoré, sexagénaire, manœuvre  dans une entreprise de construction,  marié à deux femmes et ayant 10 enfants, ne manquera pas de nous confier ceci : « avant la période des mangues je donnais chaque fois 40.000 fg à mes femmes comme argent de popote. Mais aujourd’hui disons Dieu merci, car je ne dépense plus que la moitié ».

Que dire alors des plus jeunes ? Ils sont obsédés par les délices que regorgent ces fruits. Mais selon les médecins, les enfants devraient plutôt se méfier de la consommation abusive des mangues. Car le service de pédiatrie, à l’hôpital de Kankan, dit recevoir chaque année à cette même période, de nombreux cas d’infections infantiles qui serraient causées par l’excès du sucre que contiennent ces mangues.

Enfin pour terminer, retenons qu’en ces périodes de vaches maigres, il s’avère que cette venue des mangues pour les habitants de la cité du Nabaya, est un véritable ouf de soulagement.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan

  1. Kadiatou dit

    La mangue remplie certes nos panses, mais elle ne fournie pas tous nos besoins journaliers dont à besoin un Corps humain.
    Attention à la dénutrition,(à force de manger les mêmes choses ) qui entraîne des carences en vitamines.
    Pourtant nos terres sont fertiles (encore une fois la RTG à manquer à son devoir d’information et d’éducation en créant des émissions de jardinage et de cuisine a la télévision nationale pour montrer comment jardiner son lopin de terre en y semant des fruits et légumes et cuisiner les recoltes), afin que nous soyons autonomes au moins pour le repas quotidien .

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.