Crise à l’UFDG : Bah Oury n’avoue pas vaincu

Le Vice-président déchu de l’UFDG veut résister contre vent et marée, malgré son inclusion du principal parti de l’opposition guinéenne.

Alors qu’une bataille judiciaire est engagée, l’ex-exilé qui s’est progressivement rapproché du pouvoir, n’entend pas baisser les bras, malgré les hostilités au sein de cette formation politique de l’opposition.

Ne tirant pas les leçons du ‘’forcing’’  pour accéder au siège de l’UFDG, le 5 février dernier et qui a été à l’origine de la mort de notre confrère Mohamed Koula Diallo, à la suite d’un affrontement au siège du parti, Bah Oury tente le tout pour le tout, pour mettre en place des structures parallèles et créer la confusion.

‘’Je veux inscrire mon action dans la durée. Les personnes qui sont avec moi veulent s’engager dans la durée. Nous allons nous réorganiser efficacement pour aller à la reconquête de l’UFDG afin de changer le leadership’’ a-t-il révélé aux hommes des médias

Récemment, Bah Oury a tenu des réunions dans certains quartiers de la Banlieue de Conakry, qui parfois ont tourné en affrontement entre ses partisans et ceux de Cellou Dalein Diallo, le président de l’UFDG, devenu son principal rival.

Pour atteindre ses objectifs, Bah Oury dit vouloir trouver un siège : ‘’Je m’organise à trouver de nouveaux bureaux. C’est pour distinguer la maison familiale et le bureau que je vais occuper.’’ a annoncé le Vice-président exclu de l’UFDG.

Du côté de l’UFDG, le principal parti de l’opposition guinéenne, on veut tourner la page Bah Oury qu’on soupçonne de tourner en faveur du parti au pouvoir, dont le rapprochement avec le président Alpha Condé vise, selon le parti de Cellou Dalein Diallo, à déstabiliser cette formation politique de l’opposition. Mais, ‘’c’est de peine perdu’’, commente un cadre de l’UFDG qui rappelle que les militants de l’UFDG, sont des militants de conviction qui n’accepteront jamais ‘’une main noire’’ du pouvoir pour déstabiliser leur parti.

En attendant la suite des événements, Bah Oury peine à démontrer sa popularité au sein de l’UFDG. Mais le Vice-président exclu de l’UFDG n’avoue pas vaincu, malgré les hostilités.

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.