Violences à Timbo : l’UPR accuse l’UFDG

Après les incidents survenus à Timbo lors de l’inauguration de la mosquée qui ont fait une cinquantaine de blessés et des dégâts matériels importants, selon la direction préfectorale de santé de Mamou, place aux accusations.

Au cours de l’assemblée générale hebdomadaire du parti, l’UPR, le parti de Bah Ousmane dont le véhicule du commandement avait été saccagé, a accusé ouvertement samedi l’UFDG de Cellou Dalein Diallo d’être à la base de ces incidents.

S’exprimant sur ces événements, Baila Bah, un des responsables de l’UPR dira que ces événements avaient été déjà planifiés par l’UFDG :

« C’était planifié, on ne peut pas comprendre  que des musulmans qui viennent  à l’ouverture d’une mosquée, qu’ils se mettent à jeter des pierres. C’est pourquoi, nous nous sommes dit  que cela a été planifié et exécuté. Ce n’est autre que les militants et responsables de l’UFDG   qui sont à la base de ça. », a accusé ce responsable de l’UPR.

De son côté, Cellou Dalein Diallo, au cours de l’assemblée générale de l’UFDG du samedi a donné sa version des faits.

« Moi j’ai prié à l’intérieur de la cour où j’étais logé. Voilà les faits. Toute autre information qui contredit cette version est fausse. Je ne suis pas rentrer dans la mosquée par prudence. J’ai décidé de renoncer d’y rentrer parce qu’il y avait beaucoup de violences. Donc nous avons décidé d’opter pour la prudence dès lors que nous étions là pour assister à l’inauguration d’une mosquée. On ne voulait pas être une source de conflit, ni d’y prendre part. », a-t-il expliqué.

Mariam Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.