Dialogue politique : Cellou Dalein pose ses exigences….

Alors que la menace de manifestation du 04 Août suscite des inquiétudes, l’opposition guinéenne entend maintenir la pression. Malgré l’appel du ministre de l’Administration du Territoire et de Décentralisation, pour une reprise du dialogue  politique afin d’aplanir les divergences, les opposants n’entendent pas céder.

A dix jours de la date butoir, il y a une faible probabilité que les opposants renoncent à la marche.  Et pour le Chef de file de l’opposition guinéenne, le retour à la table des négociations nécessite quelques conditions. Pour Cellou Dalein Diallo, « Il faut d’abord qu’il y ait un cadre bien défini. Il faut qu’on sache qui va présider le dialogue, qui sera le facilitateur et quels seront les participants. On ne peut faire un dialogue avec 300 personnes. L’ordre du jour doit également être établi et connu de tous les participants », a-t-il avertit.
L’opposition cherche des garanties solides, car le non-respect des conclusions des précédents dialogues politiques en Guinée a toujours été une préoccupation des opposants, qui ne comptent pas se laisser faire cette fois-ci.

« Il faut aussi qu’on ait des garanties suffisantes qui nous certifierons que les conclusions issues du dialogue seront appliquées. Il faudrait que le Président de la République engage toutes les institutions à respecter les conclusions qui seront issues du dialogue » fait remarquer l’opposant.

A bon entendeur salut

Abdoul Wahab Barry, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.