A l’index : Imams, politiques, délinquants ou religieux ?

Eux qui devraient être nos guides, nos références, de par leurs pratiques saines des préceptes de l’Islam, ils se sont tout simplement, dans leur majorité, mués en hommes politiques déguisés ou découverts, selon le camp où on se retrouve. Certains devenus tout bonnement des délinquants et prédateurs sexuels.

A ce jour, on ne sait pas du tout à quel imam se vouer. Partout, ils prennent des raccourcis pour se faire plaire par le pouvoir. Un pouvoir qui offre voitures de fonction, parfois de locaux. Ainsi, le rôle est dévoyé. Souvent au gré du vouloir de l’autorité. Le dernier acte remonte au refus des Imams de renom d’aller à Fatako pour l’inauguration de la mosquée. Comme pour pincement du cœur, Alpha Condé, l’ordonnateur de la consigne interpelle ces Imans : « Votre rôle aujourd’hui est de penser sur la religion, de faire une analyse pour voir réellement ce qu’il faut maintenir et ce qui est contraire à l’islam. Il faut que vous ayez le courage de vous pencher sur ce qui ne va pas en Guinée. Vous êtes des imams écoutés, vous devez faire en sorte qu’il y ait la bonne compréhension, la tolérance. »

Une interpellation bien tardive d’autant plus que le mal est déjà fait. Imams, êtes-vous politiques, délinquants ou religieux ? Ayez peur de Dieu et non de celui qui vous dénoue le cordon de la bourse.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.