A peine adoptée, la loi sur la cybercriminalité fait polémique

La Guinée à l’image des autres pays de la sous région, dispose désormais d’une loi qui protège les personnes contre les crimes cybernétiques. Elle a été votée au parlement ce jeudi 02 juin à l’occasion d’une plénière à la quelle ont plus part 83 députés.

Mais à peine adoptée, ladite loi suscite déjà des réactions de désapprobation. Le président de l’ABLOGUI, association des blogueurs de Guinée y voit une restriction des libertés des internautes. Il accuse par ailleurs les députés de n’avoir pas profondément examiné le texte avant de l’adopter : « C’est une déception, nous avons noté une certaine paresse devant des députés. Nous nous sommes rendu compte qu’il y a très de députés qui ont pris connaissance du document et qui ont pris le temps de l’analyser » déplore Fodé Sanikani KOUYATE.

« Et nous, poursuit-il, notre inquiétude se trouve au niveau d’un certain nombre d’articles que nous considérons liberticides. Il y a des termes dedans qui sont vagues et qui peuvent donner lieu à diverses interprétations, des dispositions qui peuvent être interprétées de façon à ce que nous citoyens désormais on peut aller en prison, on peut être condamné jusqu’à la perpétuité parce que tout simplement on a diffusé des informations qu’on peut considérer comme de l’espionnage, de divulgation des données qui menacent la sécurité de l’Etat».

A rappeler que la loi sur la cybercriminalité a été adopté presqu’à l’unanimité des députés présents à l’hémicycle.

Oumar Rafiou DIALLO, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.