A quand la nomination d’un ministre à la tête du département de la culture?‏

Si dans le passé la Guinée pouvait s’illustrer à l’étranger rien que par sa culture  grâce notamment aux groupes tels que le Bembeya Jazz, les Amazones ou aux artistes de renommée internationale comme Sory Kandia Kouyaté ou Mory Kanté, aujourd’hui force est de reconnaître que notre culture est dans une crise assez profonde. Les créations ne s’exportent pas,  les artistes sont laissés pour compte. Et pour ne rien arranger, le gouvernement semble l’avoir oubliée.

En effet, cela fera bientôt cinq mois que le département de la culture est sans ministre. Depuis la mort de l’ancien ministre guinéen de la Culture et du Patrimoine historique, Ahmed Tidjani Cissé, le 6 janvier 2015, aucune personne n’a été choisie pour le remplacer. Cette longue attente n’est pas du goût des promoteurs culturels qui parlent d’un abandon de la part de l’État. « Le problème de la culture guinéenne devient de plus en plus sérieux », fait remarquer l’un d’eux. Il ajoute qu’en dépit de difficultés rencontrées la Guinée est reconnue par sa culture.

En juillet 2014, dans son discours de politique générale, le Premier ministre Mohamed Saïd Fofana avait omis la culture. Ce qui avait créé un tollé dans le milieu culturel. Pour rectifier le mauvais tir, M. Fofana avait convié les acteurs culturels à une rencontre. A l’époque, il avait assuré que c’était un simple oubli.

Les hommes de culture se plaignent à nouveau de la gestion de leur domaine par le gouvernement. Certains menacent de boycotter la campagne électorale du parti au pouvoir lors de l’élection présidentielle du 11 octobre prochain, rappelant que le Président Alpha Condé n’a pas fait d’efforts pour eux.

Thierno Diallo, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.