A quoi servent désormais les pointeuses dans les Ministères?

Pour contrôler les agents de l’administration publique, des fiches de présences, des contrôles physiques, puis des pointeuses ont été utilisés et avec des coups de milliards GNF. Tous les Ministères ont été dotés de ces pointeuse vers lesquelles ralliaient, jusqu’à une date récente, les agents de l’Etat. A l’arrivée, le matin et au départ dans l’après-midi. Ces contrôleurs électroniques étaient déjà dans les mœurs.

Aujourd’hui, Alpha Condé semble piétiner sur cette mesure. Sa démarche est décriée. Jusque dans sa propre famille politique. C’est ainsi que le député Aboubacar Soumah, transfuge de l’UFDG s’est exprimée.

Extrait : « Ça ne me paraît pas une stratégie efficace. Aurait été moi, pour une question de fonctionnement efficace de l’administration, il y a des manières administratives beaucoup plus efficaces. Il est question par exemple de faire en sorte qu’aucun dossier ne fasse pas plus d’une journée dans un bureau. Et, des fiches doivent être élaborées à cet effet pour une question d’accélération du processus de traitement des dossiers. Si on constate maintenant qu’un dossier a fait deux jours dans un bureau, le responsable doit être interpelé à ce sujet et son absence pourra être constatée à ce niveau. Et dans ces conditions-là, on pourra conséquemment prendre des dispositions. Ça, c’est un premier aspect. Le second, il y a eu des machines pointeuses au niveau de chaque département. »

Et de s’interroger :« Pourquoi l’État a dégagé des ressources importantes pour acheter ces machines, c’est pour constater la présence effective de tous les cadres. Pourquoi autre chose maintenant ? Le président a commencé ces visites. Est-ce qu’il va faire tous les départements ? Je pense qu’il serait mieux de faire autrement (…). Il faut qu’il revoie un peu l’agenda et qu’il utilise des stratégies pérennes », a fait savoir,à Mosaïque Guinée, ce député et président du parti GDE

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.