Abdourahmane Sano à Ibn Chambas: « Nous n’avons ni armes, ni munitions »

Au cours de son tête-à-tête avec l’émissaire de l’ONU, le Coordinateur du FNDC a fait part de la volonté de sa structure à mener un combat pacifique dans la lutte pour la défense de la Constitution et les lois de la République.

Abdourahmane Sano, qui a mis l’occasion à profit pour remettre un courrier destiné au Secrétaire général des Nations-Unies,  a rassuré son hôte de l’engagement du FNDC de ne pas prôner la violence :

 « On l’a rassuré de notre engagement pacifique, de notre volonté de faire en sorte qu’aucune violence ne vienne du FNDC. Nous n’avons ni armes ni munitions. Nous n’avons que notre mobilisation et la volonté de voir la démocratie se renforcer dans notre pays », a indiqué le Coordinateur du FNDC.

En attendant les autres rencontres avec la mouvance présidentielle, l’opposition politique, le gouvernement et éventuellement, le Président Alpha Condé, l’émissaire de l’ONU poursuit son séjour de travail en Guinée.

Pendant ce temps, le FNDC, qui compte poursuivre les mouvements de protestation, appelle à des nouvelles journées des manifestations, les 28 et 29 janvier 2020, à Conakry et à l’intérieur du pays, dans le cadre de son plan de lutte appelé « résistance active et permanente » contre le tripatouillage de la Constitution.  

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.