Aboubacar Soumah de l’UFDG: l’épine cancéreuse !

L’UFDG tangue. La crise interne peine à trouver des solutions idoines. La frustration est là. Latente. Des discours qui divisent sont tenus et distillés.

Le parti opte pour l’hémorragie. Ses cadres se vident. Soit par frustration, soit par mésentente, soit par indiscipline, etc. Rien n’est fait pour les garder les responsables. Ou très peu. C’est ainsi que Bah Oury, le rigide est parti avec son bataclan. Aujourd’hui, c’est le tour d’Aboubacar Soumah de claquer les portes. Du moins, c’est la rumeur qui enfle actuellement à Conakry. Au niveau du QG, on se refuse de tout commentaire ou on est tout simplement évasif. L’intéressé lui, joue les prolongations, jusqu’au milieu de la semaine dernière.

Pendant ce temps, au RPG, on se réconcilie ou on tente de la faire. Les trios des parias, ayant refusé l’expression – tous les cadres malinkés sont des malhonnêtes – attribuée à Alpha Condé sont revenus dans le cercle même si Ousmane Kaba lui a préféré s’éloigner tout bonnement. Ces derniers temps, on apprend que Diawara du PTS et son ex-allié ont passé l’éponge sur ce qui les divisait. Le tout, par l’entremise des sages et d’autres cadres du RPG. A l’UFDG, on se jette la tomate pourrie. On se nargue.

Aboubacar Soumah a longtemps fait savoir son malaise. Aucune action n’aura été envisagée. Les positions se sont corsées. Il devient de fait une épine cancéreuse pour l’UFDG. Certes, contre toute attente, il avait voté contre le projet de loi portant révision du code électoral (conformément aux recommandations de l’accord du 12 octobre 2016), mais, Dalein a vite réagi, évoquant son statut de démocratie. Au même moment, certains responsables du parti brandissent le blâme. Et pour ajouter l’aigreur à la rancœur, c’est une histoire de Kountigui de la Basse-côte qui s’invite dans les débats. Et puis, une plainte brandit contre un membre de la même famille politique.

Il s’est susurré que le député de Dixinn a été reçu en catimi par Alpha Condé. Et c’est un allié de l’UFDG qui a donné l’information qui a fait tache d’huile. Soumah affaiblit le parti, bien qu’il lui ait reproché d’avoir voulu fonder sa décision du départ du parti sur une histoire d’allogènes et d’autochtones, de quoi irrité des députés de l’UFDG déjà en proie à toutes les accusations… communautaristes. Au nom de la cohésion du parti, on aurait pu éviter des frictions handicapant l’UFDG. « Diaboliser et calomnier les personnes qui refusent de s’aligner à une position de l’UFDG ou de son Président Cellou Dalein Diallo est en effet une stratégie fondamentale de ce parti. Mais jeter aujourd’hui Aboubacar Soumah aux chiens comme une taupe au sein du parti, après qu’il ait fait venir beaucoup de militants ressortissants de la Basse Côte à l’UFDG, est politiquement maladroit », commente un analyste.

Si donc le départ de Soumah est confirmé, cela pourrait avoir des conséquences énormes, ne serait que sur l’équilibre de l’UFDG. Ce qui unit les hommes pour combattre Alpha Condé et mieux que ce qui les désuni. L’UFDG le comprendra à ses dépens !

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.