Aboubacar Soumah ou les errances d’un leader politique aux abois

Il a épuisé toutes ses ressources mentales, physiques et politiques. Il est donc réduit à la dernière extrémité. Il succombe sans s’avouer vaincu. Aboubacar Soumah, l’ex-allié de l’UFDG devenu bourreau déliquescent de Dalein a mordu la poussière suite aux communales. Il a vite crié à la trahison de Sydia Touré, alors qu’il était candidat du RPG d’Alpha Condé. Et vinrent les errances d’un leader politiques aux abois.

Désormais, il s’attaque à tout le monde y compris son nouvel allié, le parti au pouvoir. C’est ainsi qu’au cours d’une de ses sorties, il s’est vertement dressé contre un 3è mandat d’Alpha Condé : «Le troisième mandat n’existe pas en Guinée. Il n’y a pas de possibilité de faire un troisième mandat, je le dis et je l’assume. » En ramant ainsi à contre-courant du RPG, Aboubacar Soumah traduit deux choses, au-delà de son souci de vouloir rebondir après son échec cuisant : sa désillusion de cohabiter avec le parti au pouvoir et sa hantise de revenir à ses anciennes amours : l’UFDG, au moment même où la présidentielle de 2020 pointe du nez.

En politique, il n y a point de morale, rien n’étonnerait de revoir le même Soumah, raser les murs de Dalein, l’autre bête à abattre. « Ce trublion de la scène politique guinéenne du genre dont seule l’UFDG sait promouvoir les caprices, ne s’y trompe pas pour une fois dans sa recommandation au va-t-en-guerre chef d’Etat et illégal président du RPG-AEC. Son propos trahit en réalité une toute récente initiative des promoteurs du 3e mandat, qui s’est traduite par une réunion secrète regroupant notamment des représentants des coordinations de la Basse-Côte, de la Guinée forestière et de la coordination mandingue (celle de résidents en Basse Guinée) », commente un Internaute, concluant que, « La grande leçon de la vie, c’est que parfois, ce sont les fous qui ont raison. » (W. Churchill).

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.